logo

MENU
avril 2017

Congeler ses aliments : le bon, le mauvais, le vrai et le faux !

 

Congeler ses aliments : le bon, le mauvais, le vrai et le faux

Congeler ses aliments : le bon, le mauvais, le vrai et le faux

 

Congeler soi-même ses aliments offre deux grands avantages : limiter le gaspillage alimentaire et aussi, avoir le plaisir de cuisiner des petits plats quand on a du temps devant soi ou au moment où les ingrédients sont de saison.

De plus, les aliments congelés sont plutôt bons pour la santé, puisqu’ils gardent une teneur en nutriments très proche des aliments frais. Seule la vitamine C contenue dans les fruits et légumes subit une perte de 15 à 20 %, identique toutefois à celle mesurée dans les jours qui suivent leur récolte.

 

La congélation « maison » doit toutefois suivre quelques règles :

  • Pour les fruits et légumes crus : les congeler bien frais, le plus vite possible après récolte mais à maturité. Et bien les laver.
  • Dater les sacs d’aliments congelés pour bien gérer leur rotation et ne pas les garder trop longtemps. Côté cru : 3 à 4 mois pour les poissons, 12 mois pour la plupart des fruits et des légumes, 6 mois pour le steak haché, le poulet en morceaux ou le porc, 12 mois pour les autres viandes. Côté cuit : un à 2 mois pour le pain ou les viennoiseries, 2 mois pour les restes de plats cuisinés « maison ».
  • Eviter de congeler des aliments dont la texture peut être modifiée désagréablement. Par exemple : les légumes et fruits avec une forte teneur en eau (melon, tomates….), les fromages frais et à pâte molle, les pommes de terre cuites, la mayonnaise, la crème pâtissière, les œufs cuits et les aliments frits.
  • Ne jamais congeler un aliment laissé à température ambiante ou qui pourrait avoir été mis en contact avec bactéries.
  • Ne jamais recongeler un aliment qui vient d’être décongeler, sauf à l’avoir recuit ou cuisiné entretemps.

 

Citron congelé : débrouiller le vrai du faux !

Nombre d’articles ont mis en avant  les avantages du citron congelé. Certains, pragmatiques, expliquent que cette astuce de cuisinier permet de le râper en entier, sans l’éplucher et sans rien perdre. Les plats sur lesquels ce citron râpé est saupoudré gagnent une subtile saveur. Par ailleurs, cela permet de bénéficier de toute la vitamine C du fruit. Le zeste en effet en contient 5 à 10 fois plus que le jus. A condition toutefois que le citron soit bio, sinon le zeste est un concentré de pesticides.

D’autres articles, plus fantaisistes, et sans études scientifiques sérieuses à l’appui, affirment que le citron congelé râpé peut remplacer avantageusement une chimiothérapie pour certains cancers. Sans doute faut-il se garder de les prendre au pied de la lettre !

 

Catherine Terrand

 

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire

En prenant de l’âge, il ne faut pas manger moins, mais mieux

En prenant de l’âge, il ne faut pas manger moins, mais mieux

En prenant de l’âge, il ne faut pas manger moins, mais mieux

 

Nous sommes nombreux à observer qu’en prenant de l’âge, nous prenons du poids. De là à décider de réduire ses apports alimentaires, voire de suivre des régimes amincissants drastiques, il n’y a qu’un pas vite franchi… au grand damne des nutritionnistes.

En effet, des études ont démontrés qu’à activité physique équivalente, les besoins énergétiques augmentent avec l’âge (jusqu’à 20% au-delà de 70 ans), car notre métabolisme assimile moins bien. Notre capacité et donc notre envie de bouger est directement lié à nos apports énergétiques. Les limiter nous pousse à nous sédentariser, cause principale de la prise de poids. En prenant de l’âge, nous ne devons donc pas manger moins, mais manger mieux, pour garder du punch !

 

Comment ? En suivant quelques règles toutes simples :

  • Faire 3 vrais repas par jour, sans en sauter un seul, avec éventuellement un petit goûter en plus.
  • Favoriser la diversité alimentaire et les petits plaisirs, pour stimuler l’appétit et le goût (qui perdent aussi progressivement en intensité) et pour s’assurer un apport suffisant et équilibré en protéines, acides gras, fibres, vitamines et minéraux. Légumes, fruits, légumineuses, céréales, poissons gras, œufs et bonnes matières grasses pour les omega-3 ou viande pour les apports en fer, sont à combiner tous les jours.
  • Augmenter l’apport en protéines pour entretenir notre masse musculaire, qui peut fondre jusqu’à 50% avec le temps. Privilégier les protéines d’origine animale, seul moyen d’obtenir de la vitamine B12. Cet apport doit se faire en début de journée lors du repas de midi en particulier.
  • Boire 1 à 1,5 litre de liquide par jour, même si la sensation de soif diminue avec l’âge : Eau, thé, bouillon de légumes plutôt que sodas, évidemment.
  • Multiplier les sources de calcium pour préserver le capital osseux et le système cardiovasculaire : lait de soja enrichi en calcium, lait de vache, chèvre ou brebis, ou eaux minérales calciques.

 

Catherine Terrand

 

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire

Enfants : prenez un bon départ avec les végétaux !

 

Enfants : prenez un bon départ avec les végétaux

Enfants : prenez un bon départ avec les végétaux

 

Dur, dur de faire apprécier les fruits et légumes frais aux plus petits… Savoureux et riches en nutriments, ils sont pourtant indispensables à leur alimentation. Nos ruses pour les mettre au menu.

 

Un premier contact réussi avec les légumes

La rencontre du petit enfant avec les végétaux a lieu dès les débuts de la diversification alimentaire, lors de l’introduction des premiers légumes cuits (à partir de 4 mois). Très vite, les petites purées élaborées à base de plusieurs légumes (et les compotes multi fruits) stimulent leurs papilles gustatives. C’est l’apprentissage du goût ! Profitez de celui-ci pour manger bio, savoureux et de saison, pour varier les textures et les mélanges.

Les bons mix de l’hiver ? brocolis-panais, courge-patate douce, chou romanesco-céleri… Mixés ou présentés en morceaux, selon l’âge de votre enfant, les légumes de saison peuvent s’agrémenter de fromage frais, d’une pointe de crème fraîche ou de laits végétaux pour adoucir leur goût.

Dès que votre enfant est en âge de saisir les aliments et de les porter lui-même à la bouche (autour de 18 mois), concoctez-lui des frites de légumes : patate douce, carottes, pomme de terre vitelotte à cuire au four (avec un minimum de matières grasses) ou des galettes à base de légumes râpés. Les couleurs, les différentes textures et les goûts des légumes risquent de titiller sa curiosité gustative…

Vous pouvez également lui servir des assiettes customisées ludiques. Comment ? Imaginez un oiseau perché sur sa branche à l’aide d’un pancake personnifié avec des morceaux de fraise et de kiwis, par exemple. Ajoutez une jolie grappe de raisin qui peut faire office de branchage.

Le saviez-vous ? Dans le commerce, vous trouverez des assiettes (spéciales enfants) ornées d’un visage. À vous de l’agrémenter de (faux) cheveux, dents, grains de beauté à l’aide d’asperges, d’haricots verts… Tout est permis.

 

En action avec les végétaux !

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande de consommer 5 fruits et légumes au quotidien pour être en bonne santé. Dès le plus jeune âge, il est donc primordial de sensibiliser les enfants aux bienfaits de leur consommation.

Pour cela, impliquez-les dans des initiatives concrètes ! Lesquelles ? Si vous disposez d’une parcelle de terrain, lancez-vous dans la création d’un potager. Ensemble, apprenez à sélectionner vos variétés, à les semer, à les cultiver et à les récolter.

Sinon, de nombreuses fermes ouvrent leurs portes pour des cueillettes de fruits et légumes en famille. Il suffit de régler au poids après la récolte. C’est un bon moyen d’apprendre à vos enfants à reconnaître les variétés de fruits et de légumes et de partager avec eux le calendrier des saisons.

Autre option : se mettre aux fourneaux avec ses bambins. Attendez qu’ils soient suffisamment grands (et adroits) pour manier un couteau d’office ou un économe et enseignez-leur l’art de : râper, peler, tailler… Ensemble, réalisez de savoureux farcis, des compotes variées, des salades sucrées-salées et des pâtisseries. Les végétaux n’auront plus de secrets pour eux.

 

Romy Ducoulombier

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire

Tendance : la folie buddha bowl

 

Tendance : la folie buddha bowl

Tendance : la folie buddha bowl

 

Graphique et healthy le buddha bowl signe la tendance food du moment. Ce plat « tout-en-un » réunit des aliments équilibrés et des goûts surprenants. À vos fourchettes !

 

Buddha bowl : un plat multi bienfaits

Généralement vegan ou, au moins, végétarien, le buddha bowl associe les vertus de super aliments.

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un plat unique, présenté dans un bol ou un saladier, composé d’aliments colorés et bons pour la santé.

Grâce à ce format standard, il vise à apporter la juste dose en fibres, protéines, vitamines et minéraux. Complet et rassasiant, le buddha bowl autorise des associations gustatives les plus créatives. Pratique pour découvrir de nouvelles saveurs et renforcer le sentiment de satiété !

Version sucrée, découvrez également l’açaï bowl. Il s’agit d’une préparation à la texture onctueuse réalisée à partir de poudre d’açaï, une petite baie riche en antioxydants, de lait végétal, de fruits rouges frais, de banane et de myrtilles congelées. Présenté avec du granola, généralement, ce bowl permet de faire le plein de vitamines à l’heure du petit-déjeuner.

On s’y met ?

 

Équilibré et top chrono le buddha bowl

La base du buddha bowl ne change pas ! Il se compose de : céréales (quinoa, sarrasin, millet…), légumineuses (lentilles, pois chiches…), légumes crus et/ou cuits, verdure (laitue, épinards crus, chou kale…) sans oublier la vinaigrette et les « toppings » (oléagineux, graines, herbes fraîches, épices…).

Pour préparer votre buddha bowl en un temps record, conservez toujours des céréales et des légumineuses précuites dans votre réfrigérateur. Et renouvelez votre stock de légumes (de préférence bios) régulièrement. Pensez alors aux paniers de saison !

Astuce : pour intégrer le chou kale à votre plat, pensez à attendrir ses feuilles en les massant avec l’huile végétale de votre choix. Enfin, n’oubliez pas de soigner votre vinaigrette. C’est l’atout gourmandise de votre assiette !

 

Nos meilleurs bowls

– Avec un mélange de lentilles-quinoa, ajoutez des graines de grenades, du tofu nature grillé, quelques jeunes pousses d’épinards frais. Saupoudrez de germe de blé en paillettes et agrémentez d’une poignée d’amandes effilées grillées (à sec) à la poêle.

– Avec un mélange sarrasin-riz sauvage, ajoutez un demi avocat, une courgette crue râpée et marinée au citron, quelques feuilles de chou kale. Vous pouvez disperser des fèves et des graines de courges pour enrichir votre bowl.

C’est prêt !

 

Romy Ducoulombier

 

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire