logo

MENU
juin 2017

Consommer des fruits au quotidien : oui, mais pas trop

 

 

des fruits au quotidien oui mais pas trop

Consommer des fruits au quotidien : oui, mais pas trop !

 

Aucun doute possible : manger des fruits est excellent pour la santé ! Le Plan National Nutrition Santé (PNSS) (http://www.mangerbouger.fr/PNNS/Le-PNNS ) élaboré puis réitéré par l’Etat français depuis 2001, dans le cadre des politiques de santé publique, nous incite d’ailleurs à en manger quotidiennement. Crus, cuits, entier, en jus et pourquoi pas en smoothies, très tendance.

Les fruits sont indispensables à notre équilibre, pour 4 raisons majeures :

  1. Pour leur richesse en fructose:

Ce sucre naturel présent dans les fruits, appartient à la catégorie du glucose, indispensable pour satisfaire les besoins en énergie de tout notre organisme et plus encore pour nos neurones qui s’en nourrissent.

  1. Pour leur richesse en fibres:

Les fibres sont la clé de notre équilibre digestif. Elles captent l’eau donc participent à notre bonne hydratation et à notre satiété. Et aussi, cerise sur le gâteau, elles diminuent nos risques de cancer, notamment du sein.

  1. Pour leur richesse en potassium:

Kiwis, bananes et abricots arrivent ici en tête ! Le potassium est l’un des sels minéraux le plus important pour notre organisme. Moteur dans la transmission des impulsions nerveuses et la contraction des muscles, notamment le cœur, il réduit nos risques de maladies cardio-vasculaire.

  1. Pour leur apport bénéfique en vitamines…

… qui n’est plus à prouver ! Et on le sait bien, à force de l’entendre, les vitamines participent au bon fonctionnement de nos organes, au  renforcement de notre système immunitaire, de  nos os et de nos tissus.

Attention au danger de la surconsommation de fruits !

Doit-on alors, et peut-on pour autant, manger des fruits à longueur de journée ? La réponse des médecins et des diététiciens est formelle et unanime : surtout pas !

Pourquoi pas trop ? Un peu pour les mêmes raisons.

Parce que le fructose, à trop haute dose, fait grimper dangereusement notre taux de triglycérides (https://fr.treated.com/blog-medical/manger-trop-de-fruit-est-ce-mauvais-pour-la-sante

Et https://fr.treated.com/blog-medical/manger-trop-de-fruit-est-ce-mauvais-pour-la-sante

  1. ). Il augmente alors nos risques de pancréatite (inflammation du pancréas) et de stéatose hépatique (fois trop gras). Et il fait baisser le niveau de notre bon cholestérol, donc augmenter nos risques de maladie cardio-vasculaire.

 

  1. Parce que trop de vitamines peut aussi être néfaste ! Par exemple, un excès de vitamine C peut entraîner des crampes d’estomac et des complications digestives. Un excès en vitamine A peut provoquer de l’ostéoporose.

Et un excès en vitamines E (fruits secs, noix, amandes, noisettes…) peut augmenter les risques de cancer de la prostate.

Quatre fruits par jour, à croquer pour de belles dents ou en smoothie pour le plaisir

A la lecture de différentes études, il semblerait que manger ou boire l’équivalent de 3 ou 4 fruits au quotidien permet d’en ressentir tous les bénéfices en évitant les inconvénients.

Les croquer crus est en outre la meilleure façon de les consommer. En effet, en les mastiquant nous renforçons nos dents et nos gencives et surtout nous cassons leurs fibres qui sont ainsi mieux absorbées.

Mais rien n’empêche de se régaler d’un smoothie quotidien, en le réservant aux fruits à chair molle !

 

Catherine Terrand

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire

Les fruits et légumes d’été : du bien-être dans l’assiette !

 

 

articles

Les fruits et légumes d’été : du bien-être dans l’assiette

L’été, les marchés primeurs et paysans rivalisent de charmes grâce aux couleurs et aux formes variées des nombreux fruits et légumes qui envahissent leurs étals : Fraises, cerises, abricots, pêches, prunes, tomates, concombres, haricots verts, courgettes, aubergines, poivrons… autant de saveurs qui réveillent l’imagination des restaurateurs mais aussi des cuisiniers en herbe, pour notre plus grand bien.

Car selon le Programme National Nutrition Santé 2017-2021 du gouvernement, dès cinq portions de 80 grammes par jour, ces fruits et légumes d’été délivrent pleinement leurs bienfaits : aides minceur, anti-âge, anti-cancer, réducteur de cholestérol.

Une jolie peau jeune, grâce au cocktail vitamine C, caroténoïdes et  bêta-carotènes 

Riches en vitamine C, aux propriétés anti-infectieuses et anti-oxydantes, fruits et légumes d’été accélèrent la production du collagène qui facilite la cicatrisation et réduit l’apparition des rides. Ceux à peau ou à la chair orange ou rouge (abricots, cerise, pastèques et melons, pêches, tomates…) sont bourrés de caroténoïdes et de bêta-carotènes, responsables de leur couleur. Ces antioxydants piègent les radicaux libres et protègent la peau et les tissus contre les agressions diverses : UV, tabac, vieillissement.  Le bêta-carotène est également précurseur de la vitamine A, indispensable au développement des cellules, à la vision et au système immunitaire.

La minceur au rendez-vous, grâce à la combinaison fibres-eau

La richesse en fibres alimentaires des fruits et légumes d’été, combinée à leur forte teneur en eau, de l’ordre de 80 à 95%, leur confère, outre un pouvoir désaltérant, un fort pouvoir de satiété. Modérateurs d’appétit, ils aident à garder la ligne ou à la retrouver : les manger crus 15 minutes avant de se mettre à table, en prenant le temps de les mastiquer, permettrait de réduire d’environ 10 % le nombre de calories consommées au cours d’un repas. Ce cocktail fibres/eau prévient en outre la constipation et d’autres désagréments digestifs.

Des alliés santé, anti-diabète, anti-cancer, anti maladies cardio-vasculaires

Leurs fibres alimentaires cumulent d’autres vertus : elles réduisent les pointes de glycémie, donc les risques de diabète de type 2, et diminuent les risques de cancer : 30 grammes de fibres par jour réduirait de 50% le risque de cancer du sein, par exemple.  En normalisant le taux de sucre dans le sang et en réduisant le taux de cholestérol, elles agissent positivement en cas de maladie cardio-vasculaire.

Reines dans ce domaine : les tomates, et principalement leur peau, qui contient en plus de grandes quantités de lycopène (responsable de la couleur rouge vif). Cet antioxydant joue un rôle important dans la prévention de nombreux cancers, dont celui de la prostate. De plus, selon certaines études, la consommation d’au moins sept tomates par semaine réduirait de 30 % le risque de maladies cardio-vasculaires.

Et pour augmenter l’absorption de tous ces antioxydants, qui ne sont solubles que dans les matières grasses, il est recommandé d’arroser les salades de crudités d’un filet d’huile d’olive ou de colza première pression.

 

Catherine Terrand

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire