logo

MENU
juillet 2017

Apéro : en chips ou en bâtonnets, les légumes nous sauvent

 

apéro en chips ou en bâtonnets les légumes nous sauvent

Apéro : en chips ou en bâtonnets les légumes nous sauvent

 

L’apéritif, d’aperire qui signifie ouvrir en latin, est une tradition qui remonterait au Moyen-âge, où un vin aromatisé aux herbes était servi aux convives avant un copieux repas. Si cette tradition a la dent dure, difficile toutefois aujourd’hui de cacher en permanence sous d’amples vêtements sa contribution inconstatable à nos poignées d’amour.

Les calories en excès des biscuits salés pour l’apéro

Incontestable ? Jugez-plutôt, rien que du côté des liquides alcoolisés : 80 kcal le verre de rosé*, 110 kcal la dose de pastis*, 120 celle de whisky*, 150 pour la canette de bière*et 240 pour le verre de muscat*. Mais la pire des trahisons caloriques vient des accompagnements solides, tous petits dans la main mais conséquents en matière grasse et en sel (http://www.aufeminin.com/manger-equilibre/calories-aperitif-toutes-les-calories-de-l-aperitif-s643280.html ) : 500 kcal au 100 grammes en moyenne pour les crackers, 480 pour les mini pizzas et 560 pour les chips traditionnelles, qui frisent le record. Celui-ci est atteint avec les oléagineux : 600 kcal au 100 grammes pour les noix, noisettes, pistaches et cacahouètes.

Les chips de légumes à la rescousse ?

Alors que faire, pour que le doux diminutif d’apéro reste un symbole de détente, de convivialité et de gaité, sans danger pour nos formes ? Se tourner du côté des chips de légumes, peut-être ? Très à la mode aujourd’hui, elles sont malheureusement une fausse bonne idée. Derrière leurs couleurs et de leurs goûts sympathiques, celles du commerce cachent bien leur jeu. En effet, cuites comme les chips de pomme de terre dans de la friture, elles sont tout autant gorgées d’huile. Seul le légume choisi, carotte, panais ou courgette, réduit un petit peu la voilure, mais à peine : Les chips de légumes de la grande distribution font en moyenne 500 kcal au 100 grammes, soit 60 de moins que celles de pomme de terre (https://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/les-bons-aliments/fruits-et-legumes/chips-de-legumes-607280 ).

Il existe toutefois une alternative « light »: prendre le temps de les cuisiner « maison » en choisissant une cuisson au four (http://www.marmiton.org/recettes/recette_chips-de-legumes-au-four_231913.aspx )  ou au micro-onde (http://www.lighttome.fr/13/ ). Ces cuissons sans friture font en effet tomber leur valeur nutritionnelle au environ de 100 kcal au 100 grammes. Mais elles font aussi malheureusement « tomber » leurs qualités nutritionnelles, en tuant les vitamines et en déstructurant les fibres.

Bâtonnets de légumes frais : nos vrais amis minceurs

Heureusement, pour profiter pleinement de notre verre de muscat bien frais, à l’ombre d’un grand parasol, il nous reste une solution, une vraie, une saine, riche en fibres et en vitamines et pleine de soleil : les tomates cerises et les bâtonnets de légumes frais, si possibles bio et de saison. Natures ou trempés dans des sauces légères à base de yaourt ou de fromage blanc et d’herbes, ils nous donnent bonne conscience et, surtout, bonne mine et bonne santé !

* l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

 

Catherine Terrand

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire

Leçons de mon supermarché : les aliments à mettre « out » de nos frigos !

 

 

les aliments à mettre out de nos frigos

Leçon de mon supermarché : les aliments à mettre « out » de nos frigos

 

De retour de notre supermarché, nous sommes très nombreux à ranger par réflexe, dans nos frigos, des aliments qui non seulement n’ont pas besoin d’y séjourner, mais qui en plus en pâtissent en termes de goût, d’aspect ou, pire encore, de qualités nutritionnelles.

Pour savoir quels aliments laisser à température ambiante, le meilleur conseillé est certainement ce même supermarché. Car il est obligé légalement aux respects de règles sanitaires strictes, y compris concernant les températures de conservation des aliments (https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Temperature-de-conservation ) et susceptible d’être à tout moment contrôlé par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). Il n’a donc pas droit à l’erreur.

Fort de ce constat, voici quelques aliments que nous pouvons désormais cesser de maltraiter :

  • Fruits et légumes n’ont pas besoin d’encombrer, serrés les uns contre les autres, le bas de nos frigos. Les concombres s’y ramollissent et s’y affadissent. Fragiles, les tomates, les courgettes et les aubergines virent farineuses et molles et perdent leur fruité. Mêmes conséquences pour les fruits à jus : fraise, nectarines, abricots et pêches. L’amidon des pommes de terre ne supporte pas le froid : une fois réfrigérées, elles deviennent granuleuses à la cuisson. Ce beau monde préfère la température ambiante, au sec et à l’abri de la lumière (dans une cave ou un garage, par exemple).
  • L’avocat est un peu à part. Au frigo, il noircit. Entamé, il noircit aussi, sauf à être mis au frigo, recouvert de quelques gouttes de jus de citron et de film alimentaire.
  • Les bananes, certes, murissent moins vite au frigo. Mais elles y noircissent plus vite. Elles sont mieux dans un compotier sur la table si on doit les manger dans les 3 ou 4 jours.
  • Melons et pastèques entiers conservent mieux leurs antioxydants à température ambiante. Mais une fois coupés, ils doivent rejoindre le frigo, en dés et dans une boite hermétique.
  • Les herbes fraîches coupées (Basilic, ciboulette, persil…) fanent très vite au frigo. Les mettre dans un vase avec de l’eau, comme les fleurs, les conservent bien mieux.
  • L’ail, l’oignon, l’échalote et la cive sont carrément des dangers publics au frigo car ils communiquent leur goût aux autres aliments.  
  • Les œufs, au contraire, attrapent le goût des autres. A moins d’être adepte de l’œuf au parfum insolite, on les laisse dans leur boite, à température ambiante, au moins durant les 15 jours après leur ponte.
  • Le chocolat. Tous les amateurs chevronnés le savent : le mettre au frigo est une hérésie ! Sous l’effet du froid, sa matière grasse se transforme en pellicule blanche peu engageante et ses arômes subtils se volatilisent.
  • Le café : sous l’effet de la condensation, son goût s’altère. Dans son paquet d’origine bien refermé, à l’intérieur d’une boite métallique et à température ambiante, c’est là qu’il est le mieux.
  • Le miel n’est pas une confiture. Même ouvert, il reste dans le placard car le froid le cristallise.
  • Pains et viennoiseries : le frigo les fait rassir plus vite. Pour les conserver, il faut mieux les mettre au congélateur et le laisser décongeler doucement à température ambiante avant de les consommer.
  • Fromages : ici tous les goûts sont dans la nature. Nos supermarchés les gardent bien au frais, mais les amateurs les laissent s’épanouir en cave.

 

Catherine Terrand

 

 

 

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire

Faux-amis : ces aliments qui nous font grossir en douce, en se la jouant alliés minceur

 

ces aliments qui nous font grossir en douce

Faux-amis : ces aliments qui nous font grossir en douce, en se la jouant alliés minceur

 

Ne mâchons nos mots : de faux-amis grouillent dans nos assiettes ! De même que la langue anglaise fourmillent de faux-amis, avec ce « car » par exemple qui n’est pas un autobus mais une voiture, ou encore ce « recipient » qui n’est pas un ustensile mais une personne destinataire ou lauréate, nos assiettes aussi cachent des aliments félons. Sous couvert de réputions usurpées ou d’affirmations trompeuses sur leurs emballages, ils ont le toupet de nous faire grossir, en douce, sans qu’on le sache.

Il ne s’agit bien évidemment pas de la charcuterie, ni des pâtisseries, ni des frites, ni du bon vin, ni encore des sodas, contre les méfaits desquels en matière de surpoids nous sommes déjà bien avertis. Mais lesquels alors ? Qui sont-ils ces hypocrites qui cachent habilement leur jeu, ou plutôt leur sucre et leurs calories ?

  1. Premier sur notre podium, les céréales estampillées « Fitness », sur l’emballage desquels s’étire une silhouette de rêve. 100 grammes de ces céréales en version nature apportent 11 grammes de sucre de type saccharose, celui qu’on fuit parce que, via l’insuline (http://www.maigrir-viteetbien.com/2014/08/07/comment-forme-graisse-corps-ventre-maigrir/ ), il fixe les graisses… celle du lait par exemple, dans lequel nos céréales font trempette.
  2. Bon deuxième, le Coca Light ou ses copies chez les concurrents. « Light » pour « sans sucre » nous dit-on dans les pubs. Sauf que les additifs ajoutés pour donner le goût sucré trompent aussi notre organisme et ce dernier produit tout autant d’insuline qu’avec du vrai sucre. Ce faux sucre fait autant grossir que le vrai et il est présent dans tous les produits dit « light » (https://www.lanutrition.fr/les-news/les-produits-light-font-grossir ), y compris les yaourts.
  3. Troisième sur le podium : le chocolat noir. Ah non, pas lui, on en a tellement besoin comme anti-stress grâce à sa richesse en magnésium ! Et on le croyait tellement meilleur pour la ligne que le blanc ou sa version au lait : mais non, ils affichent le même taux de 550 kcal (Kilo-calories) au 100 grammes. Alors va pour 2 carrés par jour, mais pas plus….
  4. Les biscottes ou plus cachotière encore, les galettes de riz soufflé, à la place du pain le matin, parce qu’il ferait grossir davantage : c’est faux. Une demi-baguette de pain blanc apporte 330 kcal. A poids égal (125 grammes), les galettes de riz apportent 440 kcal et les biscottes (environ 6), 500 kcal.
  5. Les fruits secs ou séchés : noix, noisettes, noix de pécan, abricots secs, figues sèches… Avec 200 à 300 kcal au 100 grammes, ce ne sont pas des alliés minceurs. Il faut donc en manger peu ou leur préférer leur équivalent en fruits frais, 4 fois moins caloriques.
  6. Les graines et gressins à l’apéro : Graines de tournesol ou de courges, 540 et 640 kcal au 100 grammes, respectivement. Les cacahouètes : 595, mais on était prévenus. Quant aux gressins à la mode, leur tige fine cache 50% de sucre et 260 kcal au 100 grammes en moyenne. Alors à l’apéro, on leur préfère les tomates Cerise (21 kcal) et les bâtonnets de carottes nature (32 kcal).

 

Catherine Terrand

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire