logo

MENU
janvier 2018

5 bonnes raisons « santé » de manger bio

 

5 bonnes raisons « santé » de manger Bio

5 bonnes raisons « santé » de manger Bio

 

  1.  Une meilleure valeur nutritive

Toutes les recherches scientifiques indépendantes sur le sujet (INRA, AFSSA, Université de Newcastle, Cancérologue Henri Joyeux…) le confirment : fruits légumes bio contiennent davantage de vitamines, de fibres, de sels minéraux et d’antioxydants que ceux issus de l’agriculture industrielle.

La raison : ils poussent plus lentement dans une terre plus riche, ils ne sont pas lavés aux détergents après récoltes pour retirer les pesticides et ils voyagent moins longtemps.

 

  1.  Se régaler d’aliments plus variés et plus goûteux

Moins transformés, les produits bio gardent le goût naturel de l’aliment alors que les produits industriels sont très chargés en sels, sucre et autres additifs qui en déforment le goût.

De plus, la filière Bio nous fait (re)découvrir des légumes oubliés : panais, rutabaga, courges butternut, pâtissons…pour varier les plaisirs gustatifs.

 

  1.  Une plus grande sécurité alimentaire

Les cahiers des charges de labellisation bio en Europe et plus encore en France sont très contraignants, comme le démontre le site du ministère de l’Agriculture. La traçabilité est extrêmement rigoureuse et toute la filière fait l’objet de contrôles inopinés, réalisés par des organismes indépendants agréés par les pouvoirs publics, avec sanctions dissuasives en cas de non-conformité.

 

  1.  Manger mieux pour moins cher 

Nombre de produits laitiers bio (lait, yaourts, beurre…) sont moins chers que ceux de marques réputées, qui investissent dans la pub. A poids égal, fruits, légumes et viandes bio sont certes plus chers mais si l’on raisonne en termes de valeur nutritionnelle, alors la tendance s’inverse. A taux égal de vitamine C, par exemple, le bio est bien moins cher.

Avec de bons réflexes de consommateurs, à savoir manger de saison, réduire la quantité de viande et se mettre aux fourneaux, manger bio est plus économique.

 

  1.  Se protéger des nitrates et pesticides cancérigènes

Les fruits, légumes et céréales industriels sont souvent fertilisés avec des doses massives de nitrates qui se transforment en nitrites cancérogènes après récolte : leur taux en nitrites est 10 à 50 fois supérieur à ceux issus de l’agriculture biologique. Après études prouvant leur dangerosité, la Ligue Contre Le Cancer a déposé le 1ier avril 2015, auprès du gouvernement, une demande de retrait de 5 pesticides utilisés couramment dans les cultures industrielles, mais interdits depuis toujours en agriculture biologique.

 

Catherine Terrand

Ideal meal | , , , | Commentaires fermés

Manger local : un choix gagnant pour notre santé

 

Manger local : un choix gagnant pour notre santé

Manger local : un choix gagnant pour notre santé

 

En janvier 2016, l’Assemblée nationale votait à l’unanimité une proposition de loi de Brigitte Allain, députée de la Dordogne, concernant l’ancrage territoriale de notre alimentation. Parmi les suggestions de son rapport intitulé « Et si on mangeait local ? » figure le fameux objectif de 40% de produits locaux et 20% de bio d’ici 2020 dans la restauration collective publique, dont les cantines scolaires, auquel 76% de français sont favorables (sondage IFOP 2016).

Si manger local fait autant consensus, c’est parce que les bénéfices à la clé sont très nombreux !

Manger local est meilleur pour la santé : N’ayant pas à voyager, fruits et légumes sont cueillis à maturité, quand leur saveur et leurs apports nutritionnels (vitamines et minéraux) sont au maximum. De  plus, ils ne sont pas traités avec des conservateurs après récolte, puisque consommés rapidement.

C’est aussi manger de saison, des produits du terroir : Il est prouvé que cultivés de façon naturelle et non forcée, fruits et légumes sont encore plus riches en vitamines et minéraux. Et on redécouvre des légumes oubliés qui apportent de la variété dans nos assiettes.

Les produits locaux ont plus de goût : leur goût en effet disparaît dans les jours qui suivent leur récolte ou lors de transports traumatisants (réfrigérés par exemple).                  

Manger local est plus économique : pas de coûts de transport et moins d’intermédiaires !

Ce mode de consommation est plus éthique : il permet de soutenir les producteurs locaux, d’encourager le tissu économique local, et aussi de préserver un patrimoine culturel comme des savoir-faire ou des paysages agricoles.

C’est aussi un acte écologique : Moins de transport égal meilleur bilan carbone. Et soutenir le réseau local c’est soutenir les AMAP, les Ruches qui dit oui et les sites de vente directe de tous les producteurs bio.

Catherine Terrand

 

Ideal meal | , , , , | Commentaires fermés