logo

MENU
Blog Archives

RSE : comment Edenred réduit son empreinte environnementale ?

Edenred France fait évoluer ses pratiques au profit de l’environnement

Edenred France fait évoluer ses pratiques au profit de l’environnement


Edenred France est engagée depuis 10 ans dans la réduction de son empreinte environnementale. Cet engagement se traduit notamment par l’amélioration du cycle de vie de ses solutions.

Le titre papier

De l’impression jusqu’à la collecte, le titre papier suit un cycle de vie vertueux

  • L’utilisation de papier certifié FSC Recyclé ou FSC Mixte qui garantit une gestion forestière écologiquement appropriée, socialement bénéfique et économiquement viable
  • Une fabrication labellisée Origine France Garantie
  • Un carnet et ses déchets associés 100% recyclés

Ces améliorations ont permis d’effectuer un usage raisonné des ressources, de limiter notre consommation en eau et en énergie et de réduire nos émissions de CO2 liées à la fabrication et au transport.

En 2016, le passage au papier recyclé a permis l’économie de 1 002 00 kWh d’énergie, de 21 650 000 litres d’eau et de 140 tonnes de papier soit 6 800 arbres préservés !

La Carte Ticket Restaurant®

La dématérialisation du Ticket Restaurant® permet de limiter notre impact sur l’environnement. Avec une durée de vie de 3 ans, nous agissons sur les impacts liés à sa fabrication et à son transport. Nous agissons également en aval de son cycle de vie : la carte est recyclée à 100% grâce à un procédé innovant développé par notre partenaire Bigarren Bizi.

L’ACV du Ticket Restaurant®

Nous avons mené une Analyse de Cycle de Vie du Ticket Restaurant®, titre papier et carte, afin de mieux comprendre les impacts environnementaux propres à chacun des supports.
Les résultats attestent de l’impact très positif du support carte puisque 2 des 3 indicateurs étudiés lui sont favorables :

-64% d’émissions de CO2 -86% de ressources utilisées +87% de consommation d’eau

L’ACV tient compte de la consommation électrique et des flux générés par :

  • l’utilisation du TPE chez le restaurateur
  • la consultation par l’utilisateur de son solde sur son espace personnel

La consommation d’eau s’explique essentiellement par :

  • une comparaison au titre papier 100% recyclé, faible consommateur d’eau
  • la facturette émise par le TPE lors du paiement par carte, coûteuse en eau

 

Morgane Degeiter

Ideal green | , , , , | Commentaires fermés

Le recyclage de la carte Ticket Restaurant® comment ça marche ?

Recyclage Ticket-Restaurant®

Recyclage Ticket-Restaurant®

Edenred France fait évoluer ses pratiques au profit de l’environnement et innove en matière de recyclage : la carte Ticket Restaurant® a une deuxième vie et est revalorisée à 100%.

Edenred développe un nouvel éco-geste : collecter et recycler les cartes à puce. En effet, chaque année ce sont des dizaines de tonnes de cartes périmées qui finissent coupées, jetées à la poubelle pour finir incinérées. Pour encourager l’économie circulaire et la revalorisation de toutes les cartes Ticket Restaurant® arrivées à expiration, nous avons créé et instauré deux dispositifs à destination des utilisateurs :

  • La nouvelle carte reçue par l’utilisateur est accompagnée des modalités de renvoi de l’ancienne afin que celle-ci puisse être recyclée ;
  • Des urnes de collecte des cartes périmées sont installées à la demande de nos clients dans leurs locaux, ce qui permet de grouper les envois et d’inciter une nouvelle fois les utilisateurs à recycler leur carte périmée.

Cette innovation a été récompensée lors de la 4ème Nuit de la RSE : lauréat or dans la catégorie « Dimension Innovation et Services RSE ».
Notre partenaire, en charge du recyclage, a développé un procédé unique de recyclage des cartes par broyage mécanique. Cette méthode est bien moins coûteuse en énergie et en eau que les traditionnels processus hydro- et pyro-métallurgiques, elle est bien moins polluante puisqu’elle ne nécessite aucune intervention chimique, et elle permet de revaloriser 100% des matériaux, c’est-à-dire la partie métallique qui représente 1,6% de la composition de la carte, mais également le plastique qui en représente 98,4%, et qu’il était difficile de revaloriser avec les procédés traditionnels.

Nous espérons que notre initiative fera écho auprès de tous et enclenchera le déploiement de cet éco-geste.
Morgane Degeiter

Ideal green | , , | Commentaires fermés

Fou de FOOD chez Edenred France

En lançant le programme FOOD, notamment dans le cadre des objectifs fixés par la Commission européenne dans le domaine de la santé et de la protection des consommateurs, Edenred a développé son engagement en promouvant des messages de santé publique auprès de ses parties prenantes. Une formidable façon de promouvoir l’alimentation équilibrée qui ne pouvait faire que des émules en Europe et bientôt dans le reste du monde.

logo_FOODAcronyme signifiant Fighting Obesity through Offer and Demand, le projet FOOD a pour but de promouvoir l’alimentation saine et équilibrée auprès des salariés d’une part et des restaurateurs d’autre part. Au moment du lancement de ce projet en 2009, Nathalie Renaudin, Directrice des relations institutionnelles pour Edenred précisait : « l’offre et la demande sont les deux axes sur lesquels nous avons envie d’agir pour que le programme fonctionne. » L’idée est de créer un consortium en s’entourant de partenaires publics-privés représentants différents intérêts. Dès le départ, 6 pays (Belgique, Espagne, France, Italie, République Tchèque et Suède) et 21 partenaires parmi lesquels des universités, des nutritionnistes et des ministères de santé publiques ont relevé le défi FOOD.
Lors de la dernière assemblée générale de Edenred, Jeanne Renard, Directrice des Ressources Humaines et de la Responsabilité sociétale, revenait quant à elle aux fondamentaux : “lorsqu’en 1967, le législateur a voté la loi favorisant la mise en place d’un titre restaurant, c’était précisément dans un objectif de santé publique, pour donner accès à une solution de repas pour l’ensemble des salariés. Les années ont passé mais le sujet reste le même et la recherche d’équilibre alimentaire est maintenant au cœur de nos enjeux de RSE”.

L’obésité : plus qu’une affaire de goût, une affaire de coût

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’obésité est l’un des plus grands défis de santé publique du XXIe siècle. Sa prédominance a triplé dans de nombreux pays européens depuis les années 1980 et le nombre de personnes atteintes continue à augmenter à un taux alarmant, particulièrement parmi les enfants. L’obésité représente de 2 à 8 % des frais de santé et est la cause de 10 à 13 % des décès en Europe.
Par ailleurs, les mauvaises habitudes alimentaires associées à un style de vie inadapté constituent un coût pour la société. En effet, l’obésité des adultes représente jusqu’à 6 % des coûts de santé publique dans la région européenne de l’OMS. S’ajoute à cela un coût indirect causé par la perte de vies humaines, la productivité et les revenus liés, ce qui représente au final un coût au moins deux fois plus élevé.

Le programme FOOD depuis 2012

Le projet FOOD a officiellement pris fin le 30 avril 2011, date prévue par le contrat de co-financement avec la Commission européenne. Au vu des résultats et de la qualité des outils développés pendant 28 mois, les partenaires ont décidé de poursuivre le chemin ensemble et FOOD s’est transformé en programme, suivant les mêmes principes et objectifs que le projet pilote.

programme-food-paris

23 partenaires ont ainsi signé le 14 décembre 2011, un nouvel accord de consortium définissant les principales actions et la structure du programme qui laisse une plus large part au développement de nouveaux axes nationaux, tout en respectant la dynamique européenne de partage des connaissances et résultats. Ils sont aujourd’hui 24 dans 8 pays.

La volonté de poursuivre FOOD sous forme de programme, vise également à le développer dans de nouveaux pays. Après la République Slovaque en février 2011, c’est le Portugal en 2012 avec le Ministère de la Santé et la filiale nationale d’Edenred qui a rejoint le combat.

Aujourd’hui, le programme FOOD permet de toucher 200 000 entreprises et leurs 5.4 millions de salariés, ainsi que 440 000 restaurants dans 9 pays européens. 4900 restaurants ont ainsi le label FOOD, gage de l’application des recommandations d’alimentation saine et équilibrée du programme.

Pour en savoir plus sur le programme FOOD et ses évolutions, rendez-vous sur www.food-programme.eu/fr

Ideal meal | , , , , | 1 Commentaire

Restaurer la solidarité, même en ligne

Quelques Ticket Restaurant® glissés dans une enveloppe adressée à la Croix-Rouge française et la solidarité alimentaire était assurée. Quand ce n’était pas un don en main propre à une personne nécessiteuse. Mais avec le décret d’avril 2014 autorisant la dématérialisation des Ticket Restaurant®, bon nombre d’associations caritatives ont peur de voir leurs recettes baisser. Heureusement le don en ligne est en marche comme le prouve Edenred France !

croix-rouge-distribution alimentaire

Lancée il y a 12 ans par Ticket Restaurant® afin de soutenir la Croix-Rouge française, l’opération « Restaurons la solidarité » a permis de collecter plus de deux millions d’euros depuis le début du partenariat dont 217 000 € lors de l’année 2014. Les fonds rassemblés permettent à l’association de déployer des actions innovantes favorisant l’équilibre et l’hygiène alimentaire des populations bénéficiaires, notamment par un apport plus important de fruits et légumes.
Le principe est simple : 1 euro donné = 1 repas complet distribué à une personne en situation de fragilité.

La Croix-Rouge française acteur majeur de la distribution alimentaire

Avec plus de 650 délégations (et 100 épiceries sociales) impliquées sur cette problématique sur l’ensemble du territoire national, la Croix-Rouge française représente un quart de la distribution alimentaire en France. Ainsi, en 2010, l’association aura distribué près de 50 millions de repas.

La solution du don en ligne

Huit mois après le lancement de la carte Ticket Restaurant®, Edenred France et la Croix-Rouge française annoncent la mise en place du don en ligne.
Les utilisateurs de cartes Ticket Restaurant® peuvent désormais, tout au long de l’année, faire des dons à la Croix-Rouge française, en quelques clics et en toute sécurité, depuis le site dédié aux salariés bénéficiaires, www.myedenred.fr.

solidarite-ticket-restaurant

À l’occasion du changement de millésime 2014, les utilisateurs de cartes Ticket Restaurant® pourront également reverser, du 1er au 15 mars 2015, à la Croix-Rouge française, tout ou partie de leur solde 2014 restant sur leur compte.

« À terme, nous espérons bien doubler la collecte car l’expérience de don sera bien plus facile », s’enthousiasme Laurent Delmas, Directeur général d’Edenred France. Pour l’heure en effet, les donateurs renvoient par la poste leurs tickets à la Croix-Rouge française. Sur leur compte, ils peuvent pour le moment donner tous les jours d’un simple clic, dans la limite de 19 € par jour.

Et demain ?

D’autres mesures devraient être prises pour restaurer d’avantage la solidarité.
Le plafond de don journalier sera, par exemple, bientôt supprimé.
Enfin à tous ceux qui regrettent le don personnel, Laurent Delmas explique : “Nous préférons quoi qu’il en soit passer par une association. Cela est beaucoup plus efficace, à nos yeux, que de donner dans la rue”.

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire

Mission Handicap Edenred : une mission bien remplie

Voilà presque dix ans, était votée la loi de 2005 sur l’Égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. La plupart des entreprises s’y sont conformées, découvrant souvent que la gestion des personnes en situation de handicap rejaillissait positivement sur leur gestion des ressources humaines. Une expérience vécue au quotidien chez Edenred France à travers sa Mission handicap et son engagement sans faille en faveur de l’insertion.

Une loi aussi originale qu’efficace

L’esprit de la loi sur l’Égalité des droits et des chances consiste à éveiller les consciences au handicap, pour inciter les entreprises à agir de différentes manières mais toujours dans le bon sens. Les entreprises ayant dans leurs effectifs plus de 20 salariés sont soumises à une obligation d’emploi de 6% de travailleurs handicapés, 3 solutions s’ouvrent alors à elle : appliquer simplement la loi, mettre en place une convention de partenariat avec l’Agefiph ou faire le choix d’un accord d’entreprise, de branche ou de groupe signé avec les partenaires sociaux et agréé par la DIRECCTE.

Concrètement, pour respecter le seuil de 6% de collaborateurs handicapés, 3 leviers existent : sous-traiter une partie de leurs achats à des établissements et services d’aide par le travail (ESAT) ou des entreprises adaptées (EA), recruter des personnes reconnues en situation de handicap et sensibiliser l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise pour lever les freins à la reconnaissance en interne.

Les entreprises n’atteignant pas l’obligation légale doivent s’acquitter de compensations financières auprès de l’Agefiph, qui se charge de gérer les fonds recueillis et de promouvoir des actions d’insertion pour les personnes handicapées.

Lorsqu’une entreprise est sous accord, elle garde cette compensation financière en interne pour promouvoir elle-même ses propres actions d’insertion à destination de la population en situation de handicap. Les entreprises ont ainsi la possibilité d’agir sur plusieurs fronts pour renforcer l’égalité.

Les choix de la Mission Handicap d’Edenred France

mission-handicap-edenredLa Mission Handicap d’Edenred s’engage au quotidien pour l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés. Elle développe un réseau de partenaires variés pour accompagner sa direction des ressources humaines sur le sujet du recrutement (Hanploi, Tremplin, Défi RH). Elle valorise les entreprises du secteur protégé et adapté et les intègre dans sa politique d’achat. En parallèle, Edenred accorde une place importante à la communication et à la sensibilisation pour une image plus juste des personnes en situation de handicap. Enfin, la Mission handicap met en place des actions concrètes de maintien dans l’emploi des salariés du groupe.

La semaine du handicap chez Edenred

Du 12 au 18 novembre 2014, Edenred France a pu réaffirmer son engagement auprès de L’ADAPT, l’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées qui est à l’origine la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées. Une action de sensibilisation qui reste nécessaire à l’heure où le taux de chômage des personnes handicapées en France atteint 20% soit le double de la moyenne française. Marion Klemm, Responsable coordination RH chez Edenred, témoigne de son expérience :

« Edenred dispose d’un accord de Groupe en faveur de l’intégration et du maintien dans l’emploi des salariés en situation de handicap. Cette démarche se traduit par l’attribution de Ticket CESU pour les salariés en situation de handicap, une plus fréquente sollicitation d’ESAT pour la réalisation de certaines prestations (sur nos cadeaux de bienvenue pour les nouveaux collaborateurs par exemple), la signature d’un partenariat avec l’association Tremplin pour le recrutement d’alternants, de stagiaires ou de jeunes diplômés reconnus en situation de handicap ou encore plus récemment le cofinancement pour la troisième année consécutive en 2014 de la saison 5 de la web série J’en crois pas mes yeux, programme visant à rapprocher les personnes valides et handicapées par le biais de l’humour. »

Une EA, entreprise adaptée pour Fil rouge

Enfin, depuis octobre 2012, Fil rouge, le journal interne d’Edenred France est imprimé broché et plié par une entreprise adaptée : Aposit. Didier Hosatte, chef de fabrication, raconte : « chez Aposit, dix-huit personnes handicapées et sept encadrants travaillent dans trois ateliers franciliens de reprographie et d’impression Offset. En travaillant avec Aposit, Edenred France s’assure une impression responsable, tant sur le plan social qu’écologique puisque le papier est recyclé et les encres végétales.» Une entreprise adaptée exemplaire et l’envie pour Edenred de continuer de relever les défis lancés par le handicap et plus largement par la diversité.

Ideal care | , , , | Ajouter un commentaire

Diversité, handicap : l’art d’oser l’humour

JCPMYsaison-5-1

Très engagé sur le sujet du handicap, Edenred, partenaire depuis trois ans de la websérie J’en crois pas mes yeux, a accueilli le tournage de sa cinquième saison au sein de ses locaux, à Malakoff. Ou comment rire de tout et surtout du handicap pour enfin briser le tabou.

Qui ne s’est jamais trouvé très embarrassé après avoir lancé un « ça saute aux yeux » à un aveugle, ou un « ça traîne un peu» à un unijambiste ? Ces situations vécues ont servi de base à quatre saisons, comptant plus d’une dizaine d’épisodes chacune. Résultat, une série qui ne prend ni le parti des handicapés, ni celui des valides, caustique et légère, où nul n’est épargné. Primée au festival Entre’2 marches 2014 à Cannes, la série J’en crois pas mes yeux prend ainsi le pari qu’un bon fou rire vaut parfois mieux qu’un long discours. Jérôme Adam, coproducteur de la série confirme : « Il faut lever le sentiment de maladresse et créer du lien entre des publics – valides et non-valides – qu’on a souvent tendance à opposer. Et puis nous ne sommes pas partis dans des délires de créatifs, mais dans des situations racontées ou vécues. Blesser est parfois le danger de l’humour… ».
Inspirés de témoignages de collaborateurs d’entreprises partenaires, les épisodes de la websérie se nourrissent aussi de la littérature sur ces sujets : la charte de la diversité et les critères de la Halde1 ont ainsi guidé l’écriture de la saison 5.

Un public de plus en plus varié et nombreux

Les actions de sensibilisation au handicap en entreprise ne manquent pas. En général, les collaborateurs se déplacent peu, en dehors de ceux qui sont directement concernés par le sujet. L’objectif de J’en crois pas mes yeux, a contrario, est de surprendre les gens en les faisant rire autour d’un sujet qui ne les concerne pas, pour pouvoir les inviter à en parler ensuite. Un succès, à en croire les nombreux retours de partenaires avec des statistiques de diffusion encourageantes : la page consacrée à J’en crois pas mes yeux est ainsi la plus consultée de l’intranet d’Edenred.

Tout d’abord spécialiste et généralement concerné par le handicap, le public de la série a changé dès la saison 2, l’audience quittant la sphère privée pour s’inviter chez des professionnels (psychologues, ergothérapeutes, etc.). À partir de la saison 3, les réalisateurs ont constaté une demande importante de la part des écoles, tendance qui s’est confirmée sur la saison 4. Avec la saison 5 qui marque un tournant, car elle porte sur la diversité en général et pas uniquement sur le handicap, les publics devraient encore s’élargir avec à la clé une diffusion télé.

Une série de plus en plus aboutie

En ce qui concerne la réalisation technique, la série est devenue, au fil des saisons, de plus en plus recherchée et professionnelle. Des progrès reconnus, puisqu’elle a obtenu le prix de la meilleure réalisation à Cannes, en mai dernier.
Enfin, la série a su évoluer en fonction des attentes des partenaires : alors qu’au départ les demandes portaient sur des catégories de handicap bien précises, comme la cécité ou les handicaps invisibles, elles ont par la suite porté sur des situations concernant n’importe quelle personne, même non handicapée. J’en crois pas mes yeux arrive aujourd’hui à une saison 5 où la diversité va être abordée au sens large, au-delà de la notion de handicap.

J’en crois pas mes yeux : demandez le programme

Pour devenir partenaire de la websérie, pas de critère particulier, si ce n’est respecter la charte d’utilisation des épisodes, qu’ils soient utilisés en interne ou sur les réseaux sociaux, en mettant en avant le programme commun. Chaque entreprise contribue à parts égales à ce programme. Un « ticket unique » de financement aux allures de financement participatif puisque les participations des entreprises sont mises en commun par les producteurs. Plus il y a de partenaires pour une saison, plus les créateurs de la série réalisent d’épisodes et communiquent sur le web, et plus les entreprises sont gagnantes.

Découvrez sans attendre les derniers épisodes de J’en crois pas mes yeux tournés chez Edenred : http://www.jencroispasmesyeux.com

Ideal care | , , , | Ajouter un commentaire

IDEAL MEAL DAY 2014. Une édition à partager sans modération sur Twitter

ideal-meal-2014

642 photos du repas idéal postées en une semaine, neuf participants récompensés dans trois catégories : la deuxième édition mondiale de l’Ideal meal day a été riche en émotion et saine en nutrition. Come back sur l’histoire d’un délicieux événement dans le cadre d’Ideal meal, l’axe principal d’Ideal, la démarche RSE d’Edenred.

Ideal meal | , , , | Ajouter un commentaire

Congé solidaire chez Edenred. Pas de repos pour l’engagement

conge-solidaire-planete-urgence-ideal-care

1936 : premiers congés payés. 2000 : premiers congés solidaires. En attendant le congé bénévolat soutenu par l’État, les entreprises s’engagent auprès des collaborateurs qui veulent donner du sens à leurs vacances. Parmi elles, Edenred France qui soutient depuis 4 ans l’ONG Planète Urgence. Pour le plus grand bonheur de ses collaborateurs… et des pays stables en voie de développement.

Ideal care | , , , , | Ajouter un commentaire

Edenred France et SOS Villages d’Enfants : ensemble c’est tout

sos-villages-enfants-ticket-kadeos

Depuis 2006, Edenred France offre la possibilité aux bénéficiaires de chèques cadeaux Ticket Kadéos® de faire un don à SOS Villages d’Enfants. Cette année, ils ont ainsi contribué à la rénovation du village de Neuville-Saint-Rémy près de Cambrai (Nord-Pas-de-Calais). Un cadeau de taille pour des dizaines d’enfants ravis de pouvoir choisir la couleur des murs de leur chambre. Et de s’y sentir chez eux.

Ideal care | , | Ajouter un commentaire

Ticket Kadéos® et Reforest’Action : l’arbre qui montre la forêt (et l’exemple)

reforestaction-ideal-edenred

Faire du bien à l’environnement et plaisir à ses clients et affiliés ? C’est possible ! C’est en tout cas le très beau tour de force qu’a réalisé Ticket Kadeos®. Explications.

1000 arbres plantés pour commencer. Un engagement environnemental sans faille aux côtés de Reforest’Action. Céline Godard Aron, responsable des Affiliés Ticket Kadeos®, revient sur les coulisses de cet engagement au service de la forêt et de sa biodiversité.

“Pour les cadeaux de début d’année nous voulions une idée nouvelle, pérenne et surtout solidaire. Une idée qui puisse s’inscrire dans notre engagement durable pour l’environnement.”

Ideal green | , , , | Ajouter un commentaire