logo

MENU
Non classé

Commerce solidaire : de l’équitable local à favoriser !

480x319

Commerce solidaire : de l’équitable local à favoriser !

Selon un sondage IPSOS, 97% des français connaissent le commerce équitable et 94% émettent à son égard des appréciations positives. Preuve de sa notoriété et de son succès, l’équitable a connu une croissance de consommation dans l’hexagone de 121% entre 2013 et 2016, selon le collectif PFCE (Plate-forme pour le Commerce Equitable – www.commercequitable.org) avec un bond exceptionnel de 42,8 % entre 2015 et 2016. Pourtant, nous sommes bien moins nombreux à connaître le commerce solidaire, à bien faire la distinction entre les 2 et à savoir le repérer dans les rayons.

Commerce équitable et commerce solidaire : quelle différence ?

Le commerce équitable concerne les échanges commerciaux Nord/Sud : les pays du Nord achètent leurs produits à des producteurs, groupements de producteurs ou plantations des pays du sud, selon des accords basés sur des principes d’équité.

Le commerce solidaire concerne quant à lui les échanges Nord/Nord, avec un objectif de dynamisation du tissu local des producteurs par les distributeurs. Ce commerce est tout récent : il est né en 2014 seulement, soit 35 ans après le commerce équitable, grâce un article de loi. Il s’agit  de l’article 94 de la loi sur l’Economie Sociale et Solidaire du 31 juillet 2014, qui permet d’étendre les principes du commerce équitable aux échanges  avec les producteurs au Nord, notamment en France. Ce qui n’était pas permis auparavant.

C’est quoi les grands principes du commerce solidaire ? 

Equitable ou solidaire, le principe est le même : un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est l’équité. C’est-à-dire l’inverse par exemple de ce qui se passe aujourd’hui entre, d’un côté, grande distribution et grandes coopératives, et de l’autre, nos producteurs de lait étranglés. L’équité signifie que l’accord commercial tient compte des conditions de vie des petits producteurs et des travailleurs chez les producteurs plus grands. Il intègre des notions de justice social (Protection des enfants dans l’équitable Nord/Sud par exemple) mais aussi, et c’est encore plus vrai avec le solidaire Nord/Nord, des critères de bonne pratiques environnementales.

Quelles sont les marques et labels solidaires et où les trouver ? 

Concernant l’équitable, nous connaissons presque tous le label le plus répandu : Fairtrade/Max Havelard. Mais attention, il est limité aux accords Nord/Sud et ne concerne donc pas le commerce solidaire Nord/Nord.

Pour ce dernier, notre organisme de certification Ecocert a développé un label spécifique : Il s’adresse aux marques et aux distributeurs engagés dans une démarche de valorisation des producteurs de leur région.

contrôle solidaire par ecocert

Il existe également le label Biopartenaire : plus de 400 produits alimentaires ont reçu cette certification, qui ajoute au concept d’équité l’exigence du Bio, Nord/Sud et Nord/Nord (France essentiellement) confondus. La liste des produits est accessible sur le site : http://www.biopartenaire.com/, ainsi que les filières de leur distribution.

organic fair trade

Le réseau de distribution coopératif Biocoop (https://www.biocoop.fr/) a également développé son propre label solidaire « Ensemble », qu’il distribue dans ses magasins. Là aussi solidarité et bio vont de pair. Les accords (du pur Nord/Nord) sont passés avec des producteurs ou des groupements de producteurs locaux, en priorité.

ensemble

Enfin, une marque solidaire créée en 2012 mérite toute notre attention : So Goût (http://www.so-gout.com/). Les produits agro-alimentaires de cette marque sont « made in France », élaborés à partir de matières premières principalement d’origine française, majoritairement Bio et surtout, ils sont issus du secteur du travail protégé et adapté, c’est à dire de nos ESAT (anciennement CAT) et EA. C’est quoi ? Les ESAT (Etablissement et service d’aide par le travail) sont des établissements médico-sociaux dont le personnel handicapé a une capacité réduite au travail. Et les EA, des entreprises d’utilité sociale, qui emploient 80 % de travailleurs handicapés. Pour acheter So Goût, il faut se rapprocher des ESAT ou EA proches de chez soi, en cherchant par exemple dans cet annuaire : http://annuaire.action-sociale.org/etablissements/adultes-handicapes/etablissement-et-service-d-aide-par-le-travail–e-s-a-t—246.html .

so goût

Catherine Terrand

Ideal meal, Non classé | , , , , | Ajouter un commentaire

Les super pouvoirs des graines germées

Les super pouvoirs des graines germées

Les super pouvoirs des graines germées

 

Les bienfaits nutritionnels des graines germées

Les graines germées sont épatantes ! Elles sont riches en vitamines, en fibres et en oligo-éléments. En prime, elles jouent un rôle d’antioxydants et contribuent à l’équilibre nutritionnel.

Symboles de renouveau, ces jeunes pousses donnent un coup de fouet à l’organisme. Les céréales (blé, sarrasin), les oléagineux (sésame, courge, tournesol) ou les légumineuses (pois chiches et lentilles) se consomment sous forme de germe d’environ 0,5 cm. Les graines de légumes, quant à elles, (cresson, fenouil, radis, persil) se dégustent à l’état de pousses vertes de 2-3 cm. Les germes de soja vert, de tournesol, de brocoli ou d’alfalfa sont une bonne source de protéines végétales. Le blé, les lentilles, le lin, les épinards sont riches en fer et en magnésium. Tout comme les graines de tournesol et de sésame qui contiennent aussi des acides gras essentiels.

Pour faire le plein de vitamine C, misez sur les germes de chou rouge, de cresson et de roquette. Le plus : croquantes, fraîches et parfois relevées, les graines germées donnent du pep’s à vos mets. Et leur goût renforce l’effet de satiété (parfait pour limiter les grignotages entre les repas). On les achète : en magasins bios et en supermarchés. Elles sont vendues en petits sachets.

 

Comment faire germer ses graines ?

Tout dépend de votre consommation de graines germées !

Si vous souhaitez cultiver une variété à la fois, optez pour un bocal en verre à couvercle percé (en plastique ou en inox). Le mode d’emploi : versez la dose de graines souhaitée (1 c. à soupe) dans votre bocal et laissez tremper une nuit dans le récipient rempli d’eau. Le couvercle perforé doit être refermé. Ainsi le lendemain, vous n’aurez plus qu’à l’utiliser comme une passoire pour vider le liquide. La germination peut débuter ! Une fois par jour, versez de l’eau dans le bocal (à travers le couvercle), remuez-le et videz l’eau. Cela permet d’humidifier vos graines en les rinçant. Au bout de 2 à 3 jours, c’est prêt !

Il existe aussi des germoirs à étages pour une utilisation familiale, des modèles avec arrosage intégré et d’autres en terre cuite. Si vous souhaitez acheter des graines toutes prêtes, sachez qu’elles sont vendues en barquettes au rayon frais des magasins bios.

 

Graines-germées et mets

Sur une tartine de pain complet, disposez un avocat préalablement écrasé (et assaisonné) et ajoutez vos petites pousses de blé ou de radis, par exemple. Sur une salade de légumes crus râpés, elles varient les textures et optimisent l’apport en vitamines C. Sur une purée ou un velouté, les graines germées apportent du croquant et une touche acidulée. Tout est permis ! À condition de les consommer crues pour profiter de leurs bienfaits.

Romy Ducoulombier

 

Ideal meal, Non classé | , , , , | Ajouter un commentaire

Quels fruits et légumes manger en automne ?

Quels fruits et légumes manger en automne ?

Quels fruits et légumes manger en automne ?

 

Il n’est pas rare de trouver sur les stands des marchés ou des grandes surfaces tous types de fruits et légumes et ce que quel que soit la période de l’année. Pourtant il est très important de respecter le rythme des saisons !

 

Que veut dire manger des fruits et légumes de saison ?

Cela correspond à des fruits et légumes poussant en terre cultivée et cueillis selon un calendrier respectant le rythme des saisons, selon les conditions climatiques, pour en conserver toutes les qualités gustatives et nutritionnelles.

 

Pourquoi est-il préférable de consommer des fruits et légumes de saison ?

Pour varier les saveurs et les bienfaits de chaque fruit et légume tout au long de l’année

Pour bénéficier de fruits et légumes arrivés naturellement à maturité et non de produits cultivés sous serre et disponibles toute l’année

Pour éviter l’importation de fruits et légumes d’autres pays, mais privilégier les produits du terroir pour favoriser la production locale.

 

Quels fruits et légumes consommer en automne ?

L’automne résonne comme la fin de l’été et des beaux jours ensoleillés et l’arrivée prochaine de l’hiver avec des jours qui raccourcissent, des nuits qui tombent plus vite et une température en baisse. L’automne est alors la saison de transition pour renforcer le système immunitaire, et ça tombe bien car l’automne offre des fruits et légumes savoureux et riches en vitamines.

Quels légumes consommer en automne ? Artichaut, betterave, brocoli, carotte, céleri, cerfeuil, champignons, châtaigne, chou-fleur, chou, courgette, endive, épinard, fenouil, mâche, navet, poireau, poivron, potiron, radis, salade, tomate

Quels fruits consommer en automne ? Avocat, banane, citron, coing, noisette, noix, poire, pomme, raisin

 

En cette saison recycler sa citrouille pour Halloween

Dans la nuit du 31 octobre, sera célébrée la fameuse « Fête des morts » commercialement appelée Halloween. Il ne sera pas rare de trouver au bord des fenêtres, sur une table ou dans un coin de jardin des citrouilles customisées.

Régalez vos enfants et faites les participer à la découverte de cette amusante utilisation de la citrouille.

– videz la citrouille afin de concocter de délicieuses recettes avec le potiron, légume riche en vitamine A et faible en calories. Toutes les variantes sont possibles pour le plaisir de vos papilles : velouté, tarte, gratin, purée, confiture etc…

– puis….à vous de choisir comment customiser votre citrouille !

 

Ideal meal, Non classé | , , , , , | Ajouter un commentaire