logo

MENU
Ideal meal
Home » Ideal meal » La tendance du sans gluten

La tendance du sans gluten

| Ideal meal | mai 12, 2017

 

La tendance du sans gluten

La tendance du sans gluten

 

Après avoir connu une croissance incroyable de 29% en 2012, 32% en 2013, 42% en 2014 (Chiffres Iri France), les produits sans gluten ont encore enregistré une augmentation de leurs ventes en grande surface de plus de 13% en 2015.

 

Une manne pour les industriels

Les véritables intolérants au gluten ou malades cœliaques constituent 1% de la population. Ce n’est donc pas eux qui expliquent le succès mondial des régimes sans gluten, mais plutôt, depuis une petite dizaine d’années, la promotion qu’en font de grandes stars essentiellement américaines. Avec des aspirations qui parlent à de nombreux consommateurs : se sentir plus en forme !

Autre explication de ce succès, les enjeux économiques : bouquins, conseils, nouveaux produits sur le marché.  La manne est si belle pour les industriels de l’agroalimentaire, que leur marketing aurait réussi à persuader 20% des adultes britanniques d’être intolérants, quand ils ne sont en réalité qu’un peu plus de 1%. Nombre de psychiatres et de psychothérapeutes, spécialistes des troubles alimentaires, vont jusqu’à parler de néophobie alimentaire.

 

Une valeur nutritionnelle moindre

Selon l’AFP, les consommateurs de sans gluten sont pour 90% des personnes non diagnostiquées comme intolérantes. Pourtant, elles affirment se porter beaucoup mieux (moins de problèmes digestifs, notamment). D’autres adoptent ce régime pour maigrir et prétendent que « ça marche ». Certes, aucune étude sérieuse n’est là pour étayer la réalité de ces bienfaits, mais les témoignages positifs sont nombreux.

A contrario, une étude effectuée par l’Université de Vienne, dont les résultats ont été publiés en octobre 2015 par la revue scientifique PeerJ, démontre  que les produits sans gluten n’apportent aucun bénéfice nutritionnel supplémentaire à leurs homologues avec gluten. Selon 60 millions de consommateurs  (Janvier 2016), leur valeur nutritionnelle serait même moindre. Rien donc, d’après cette revue, qui justifie leur coût exorbitant.

Par ailleurs, nombre de médecins traditionnels, de gastro-entérologues et de nutritionnistes s’alarment des carences que le régime sans gluten pourrait engendrer, en fibres, glucides complexes et vitamines.

 

Se faire dépister et accompagner

Le conseil, avant de se lancer dans un régime sans gluten est donc de se faire diagnostiquer comme intolérant par son médecin traitant (un nouveau test sanguin rapide, fiable à plus de 90%, a été mis au point en 2014) ou de vous rapprocher de l’AFDIAG, l’Association Française des Intolérants au Gluten.

Et si, non intolérant, vous souhaitez toutefois suivre un régime sans gluten pour raison personnelle, il est indispensable de vous faire accompagner médicalement pour ne pas souffrir de carences graves.

 

Catherine Terrand

 

Partager :Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>