logo

MENU
Ideal meal
Home » Ideal meal » «Le charme discret de l’intestin» : une réhabilitation salutaire !

«Le charme discret de l’intestin» : une réhabilitation salutaire !

| Ideal meal | mai 18, 2017

 

« Le charme discret de l’intestin » : une réhabilitation salutaire !

« Le charme discret de l’intestin » : une réhabilitation salutaire !

 

Paru en 2015 chez Actes Sud dans sa traduction française, « Le charme discret de l’intestin », du médecin allemand Giulia Enders, illustré d’un joli trait enfantin par sa sœur Jill Enders, n’en finit pas de faire des émules.

Aussi passionnant qu’un roman, il brosse avec un sérieux scientifique mâtiné d’humour, la vie et les humeurs de notre second cerveau – notre intestin – et change radicalement la vision un peu dégoûtée que nous en avions.

Et il est à parier qu’un grand nombre de lecteurs ont radicalement changé d’attitude au moment de remplir leur caddy, de passer aux fourneaux ou de choisir un plat au restaurant.

 

Car mieux qu’un livre de chevet, ce « Charme discret » s’impose en livre de table.

Après lui, impossible de humer, regarder et attaquer son assiette sans penser à cette planète autonome et unique qui impose en nous les lois de ses milliards de minuscules habitants besogneux et compétents : bactéries pour 90%, bonnes et mauvaises, mais aussi parasites, autant de petits peuples en harmonie ou en guerre, selon ce que nous leur offrons à digérer, médicaments inclus.

Nous apprenons tout au long des pages à interpréter leurs langages – nausée, surpoids, constipation … forment leur vocabulaire – et à adopter les bons réflexes utiles à leur paix et à leur sérénité.

En voici quelques exemples, dûment argumenté :

  • Plus nous mangeons variés, frais et colorés, mieux c’est !
  • Espacer de 5 heures nos différents repas, c’est l’idéal.
  • Aux toilettes, poser les pieds sur un petit repose-pied donne la position idéale compte-tenu de la morphologie de cet organe.
  • Bouder les antibiotiques qui perturbent son équilibre. Leur préférer de loin des cures de probiotiques qui vont renforcer ses défenses.
  • Se méfier de la viande non bio, qui cache des antibiotiques.
  • Et si on a vraiment besoin d’un laxatif, préférer le PEG (Polyéthylène glycol) car c’est le plus respectueux

Outre de précieux conseils, le livre nous informe aussi sur l’état de la recherche en matière d’intestin. Et notamment sur les espoirs concernant une bactérie du lait caillé pour lutter contre le mauvais cholestérol, très présente dans l’intestin des masaïs.

 

Catherine Terrand

 

Partager :Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>