logo

MENU

Tag archives for | alimentation saine

Tag archives for: alimentation saine

Nos astuces infaillibles pour conserver ses fruits plus longtemps !

Nos astuces infaillibles pour conserver ses fruits plus longtemps !

Nos astuces infaillibles pour conserver ses fruits plus longtemps !

 

Les fruits de saison, gorgés de vitamines et de minéraux, se conservent plus longtemps que vous ne le pensiez… Suivez le guide !

Les fruits se conservent généralement 2 à 3 jours à température ambiante, à condition de les placer dans un endroit sec et frais, à l’abri de la lumière.

Le saviez-vous ? Certains fruits comme la pomme, la banane, la poire ou le melon sont dits « climactériques ». Une fois récoltés, ils dégagent un gaz ; l’éthylène, qui accélère la maturation des autres spécimens situés à leur proximité. C’est pourquoi, il n’est pas toujours bon de mettre tous ses fruits dans le même panier ! Vos pommes, par exemple, se conserveront mieux dans un sachet hermétique au réfrigérateur. Et ce, sans nuire à leur voisinage.

 

Halte à l’oxydation des fruits !

Avez-vous remarqué que vos bananes noircissent très rapidement ? Pour éviter qu’elles ne s’oxydent ne les séparez pas de leur grappe !

Particulièrement sensible aux effets de l’oxygène également, le raisin se conserve plusieurs jours dans un tupperware au réfrigérateur.

Si vous n’avez pas terminé votre salade de fruits ou votre poire à l’heure du déjeuner, parsemez quelques gouttes de jus de citron pour conserver vos fruits entamés.

Bon à savoir : la tomate (oui, c’est un fruit !), l’abricot, le brugnon et les fruits exotiques comme la mangue perdent leurs qualités gustatives au réfrigérateur. Mieux vaut profiter pleinement de leurs saveurs en les laissant à l’air libre.

 

Conservation de fruits « longue durée »

Vous pouvez conserver vos fruits au congélateur. Coupez en deux : abricots, pêches et nectarines. Ôtez leur noyau et laissez-les durcir une nuit au congélateur avant de les enfermer dans un sachet de congélation. Idem pour les fruits rouges ! Il est aussi possible de déshydrater : raisin, pomme, ananas ou banane grâce à un déshydrateur d’aliments. Enfin, pour faire durer le plaisir des saisons et éviter le gaspillage, préparez de savoureuses confitures ou des conserves de fruits à offrir et à savourer toute l’année !

Romy Ducoulombier

 

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire

Pourquoi les besoins énergétiques différent-ils d’une personne à une autre ?

 

Pourquoi les besoins énergétiques différent-ils d’une personne à une autre ?

Pourquoi les besoins énergétiques différent-ils d’une personne à une autre ?

 

Les besoins énergétiques varient en fonction de l’âge, du sexe et de l’activité des individus. En règle générale, un homme adulte a besoin d’environ 2500 à 2700 kcal par jour. Une femme adulte, a des besoins moins élevés : entre 2000 et 2200 kcal par jour. L’alimentation ne se contente pas de couvrir nos besoins en énergie. Elle nous apporte aussi de nombreux nutriments essentiels au bon fonctionnement de notre organisme :

  • des macronutriments : protéines, glucides, lipides
  • des micronutriments : vitamines, minéraux : calcium, magnésium, potassium
  • des oligo-éléments, comme le cuivre, le manganèse

 

Pourquoi les besoins énergétiques diffèrent-ils ?

Les besoins énergétiques dépendent de plusieurs facteurs propres à chacun : le sexe, la taille, l’activité physique, le métabolisme de base, l’âge…

Il faut savoir, par exemple, qu’entre 20 et 75 ans, la dépense énergétique peut diminuer de 30 % !

La corpulence compte aussi : une personne en surpoids a généralement tendance à moins se dépenser. L’évolution de nos modes de vie a également modifié nos besoins en énergie. Notre vie est devenue plus sédentaire, nos bureaux et lieux de vie sont tous chauffés, autant de facteurs qui limitent nos dépenses en énergie.

Il existe par ailleurs une grande disparité entre individus de même taille, de même sexe et de même âge. La pratique d’une activité physique, la constitution de graisses de réserves ou l’arrêt de certains aliments ne produisent pas les mêmes dépenses métaboliques d’une personne à l’autre.

 

Certaines catégories de personnes ont des besoins nutritionnels spécifiques.

  •  La femme enceinte : il lui faut davantage d’énergie pour couvrir ses besoins et ceux de bébé. Certains micronutriments lui sont indispensables : c’est le cas de la vitamine B9 qui intervient dans le bon développement nerveux du fœtus. Le cas aussi du calcium et de la vitamine D qui vont assurer une bonne minéralisation des os de bébé et lui permettre de constituer ses réserves. Sans oublier le fer, bien sûr !
  • Les personnes âgées : la diminution de la masse musculaire et la réduction des activités physiques entraînent une modification de leurs besoins. Il leur faut des protéines pour compenser la « fonte musculaire ». Du calcium et de la vitamine D afin de lutter contre la déminéralisation des os et éviter les risques d’ostéoporose. Très précieuses aussi, les fibres, si utiles pour le transit.

 

Ideal meal | , , , | Ajouter un commentaire

Donnez du rythme à vos repas

Donner du rythme à vos repas

Donner du rythme à vos repas

 

Pour équilibrer son alimentation, il faut organiser sa journée afin de donner le bon rythme à chaque repas. Quelques règles :

  • Habituer son corps à s’alimenter à heure fixe.
  • Fractionner ses prises alimentaires pour bien répartir ses apports au fil de la journée.
  • Les nutritionnistes recommandent 4 repas quotidiens : petit-déjeuner, déjeuner, goûter et dîner.

 

Interdit donc de sauter un repas !

  • Composer des repas complets avec entrée, plat et dessert. Vous avez toutes les chances de consommer la juste dose de nutriments-protéines, lipides, glucides et de micronutriments : fibres, vitamines et minéraux, dont votre corps a besoin.
  • Laisser la place au plaisir ! Vous ne vous en doutiez pas mais le plaisir est une composante essentielle de l’équilibre alimentaire. Si vous vous privez d’une petite gourmandise ou d’un dessert, si vous vous interdisez d’acheter certains produits, vous tiendrez un moment puis, pour une raison quelconque (stress, grande faim…) vous craquerez et vous vous jetterez sur un paquet de gâteaux. Le plaisir rime avec équilibre, le tout est de ne pas en abuser !

 

LE PETIT DEJEUNER

Il représente le repas le plus important de la journée ! C’est lui qui permet en effet à notre organisme de recharger ses batteries pour la journée à venir. Il doit apporter le quart des calories quotidiennes.

Un petit-déjeuner équilibré :

  • 1 boisson chaude : thé ou café
  • 1 produit laitier : lait, yaourt, fromage blanc ou petit-suisse
  • 1 fruit : cru, en compote ou en jus
  • 1 produit céréalier : pain, biscottes, céréales pour petit-déjeuner.

 

 

LE DEJEUNER

Pour être équilibré, le déjeuner doit comprendre :

  • 1 source de protéine : viande, poisson, œuf, crustacés…
  • 1 légume : cru ou cuit
  • 1 féculent : riz, pâtes, semoule, légumes secs, pomme de terre, petits pois, maïs ou pain
  • 1 produit laitier : laitage ou fromage
  • 1 fruit : cru ou cuit.
  • Les matières grasses : huile, beurre ou margarine. En quantité contrôlée !
  • Boisson : l’eau est la seule boisson indispensable à notre organisme. Il est conseillé d’en boire au moins 1,5 l tout au long de la journée.

 

LE GOUTER

Prendre une collation au cours de la matinée : utile ou pas ?

Si vous avez pris un petit-déjeuner complet, il n’est pas utile de prendre une collation dans la matinée. En revanche, si votre petit-déjeuner se résume à un café, n’hésitez pas à emporter un fruit ou un yaourt pour une pause à 10 heures.

Les nutritionnistes considèrent le goûter comme le 4eme repas de la journée. Il compte donc, surtout pour les enfants. Il permet de bien répartir ses apports et il éloigne les tentations de grignotage en attendant le dîner. Il doit comporter :

  • un produit céréalier – pain, biscotte…
  • un produit laitier – lait, yaourt, fromage blanc…
  • un fruit
  • Sans oublier une boisson : thé ou eau de préférence.

 

LE DINER

Le dîner doit être préparé en fonction du déjeuner. Selon le même schéma, mais si celui-ci comportait par exemple, une source de protéines, il n’est pas nécessaire d’en prendre au dîner.

 

Ideal meal | , , , , , | Ajouter un commentaire

Rien ne sert de manger vite, il faut prendre son temps !

Rien ne sert de courir il faut prendre son temps

Rien ne sert de courir il faut prendre son temps

 

Que l’on soit au bureau ou à la maison, il est important de faire une pause, même courte, pour prendre son repas.

Trois clés pour une bonne hygiène de vie :

  • ne pas sauter de repas
  • manger à des heures régulières
  • prendre son temps à table.

 

Votre estomac, il faut le connaître pour bien vous en servir. Cela demande de prendre le temps de bien digérer

Manger ne veut pas dire avaler tout rond ! Mastiquer représente le premier stade de la digestion : autant le faire le mieux possible.

Prendre son temps permet à l’organisme de percevoir les caractéristiques des aliments. En les voyant, en sentant et en les savourant, le cerveau envoie des messages nerveux à l’estomac pour qu’il sécrète les enzymes nécessaires à leurs digestions.

Moralité : prendre le temps de manger c’est la meilleure façon de bien digérer !

 

Au travail

  • Tout le monde n’a pas le temps de prendre une vraie pause-déjeuner. Que vous preniez un sandwich, un plat chinois ou une salade, essayez de faire tout de même une vraie pause pour manger.
  • Savez-vous qu’il vous faut 20 minutes à votre cerveau pour se rendre compte si vous avez suffisamment mangé ?
  • Assis à une table et dans le calme de préférence.
  • Si votre déjeuner ne remplit pas tous les critères de l’équilibre alimentaire, la règle d’or consiste à vous nourrir de façon plus complète, ou plus légère, au dîner.

 

L’équilibre alimentaire ne se construit pas sur un seul repas. Mais bien sur une journée, voire une semaine.

 

Ideal meal | , , , , , | Ajouter un commentaire

Il y en a pour tous les goûts à la Fête de la Gastronomie

Tous les goûts à la fête de la gastronomie

Tous les goûts à la fête de la gastronomie

A vos agendas ! Cette année, ce sont les 23, 24 et 25 septembre que le monde culinaire vous ouvre ses portes avec la Fête de la Gastronomie. Véritable voyage pour les papilles, cet événement rend accessible le « bien manger » à tous.

Initié en 2011 par le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, la Fête de la Gastronomie est l’occasion pour tous les acteurs de la gastronomie (chefs, artisans, entreprises , fédérations professionnelles, collectivités territoriales etc…) et au grand public, de se rencontrer à l’occasion d’événements.

Eric Roux, fondateur et porte-parole de l’Observatoire des cuisines populaires, sera le parrain de cette nouvelle édition tournée autour du thème de la « cuisine populaire » et succède aux chefs Anne-Sophie Pic et Guillaume Gomez.

En France, mais aussi à l’étranger, les professionnels de la gastronomie viennent partager leur passion mais aussi des conseils, des astuces et leur savoir-faire pour sensibiliser le grand public au choix des produits et à la diversité du terroir français.

En 2015, la Fête de la gastronomie comptait 11 500 événements, près de 2 millions de visiteurs et 300 000 professionnels. Au menu de cette nouvelle édition, retrouverez :

  • Pique-niques, dégustations, banquets… pour partager entre amis ou en famille des moments conviviaux
  • Ateliers, démonstrations, leçons de cuisine… pour profiter des conseils avisés et des astuces de chefs
  • Débats, conférences, portes ouvertes… pour le partage des savoirs et enrichir ses connaissances culinaires

 

N’hésitez pas à consulter le programme complet des événements qui se trouvent près de chez vous et ainsi profiter de ces 3 jours gastronomiques hauts en saveurs :

Programme de la Fête de la gastronomie

Programme de la Fête de la gastronomie

 

La sélection Edenred France :

Ideal meal | , , , , , | Ajouter un commentaire

Les 6 règles d’or d’une alimentation équilibrée

alimentation-saine-article

Après avoir pris conscience de l’importance de manger équilibré, adoptez de bonnes habitudes au quotidien. L’équilibre, c’est apporter à l’organisme ce dont il a besoin tout au long de la journée, et de la semaine.

Une alimentation équilibrée se définit donc à travers 6 règles d’or :

VARIEE

  • Consommer des aliments de tous les groupes
  • Diversifier les menus et les modes de préparation des aliments

 

RYTHMEE

  • Sur la journée avec 3 ou 4 repas dont le petit-déjeuner
  • Par la saisonnalité des produits alimentaires
  • En évitant le grignotage
  • En prenant le temps de manger pour ressentir l’effet de satiété

 

SOURCE DE PLAISIR

  • En prenant le temps de déguster les plats
  • En étant attentif aux sensations perçues par les 5 sens : image, odeur, découverte des textures, des saveurs et des arômes

 

CONVIVIALITE

  • En réunissant toutes les conditions favorables au bien-être pendant le repas

 

DE QUALITE

  • En choisissant de « bons » produits alimentaires
  • En utilisant des modes de préparation respectueux des atouts nutritionnels et gustatifs des aliments

 

ADAPTEE

En quantité

  • En fonction de la sensation de faim
  • En fonction de l’activité physique

En qualité

  • En fonction des préférences sensorielles
  • En fonction du mode de vie familiale et professionnel

 

Ideal meal | , , , , , | Ajouter un commentaire

Pourquoi manger sain et équilibré ?

Pourquoi manger sain et équilibrée

Pourquoi manger sain et équilibrée ?

 

La nourriture est le carburant de notre corps. C’est dans les aliments que notre organisme puise les nutriments essentiels qui assurent son bon fonctionnement.

Des études scientifiques ont confirmé qu’une alimentation variée et équilibrée et une activité physique, sont des facteurs de protection contre de nombreuses maladies, et contribuent à se sentir en pleine forme, de bonne humeur, plus concentré et plus performant.

Aussi en 2011, le Ministère de la Santé a lancé un grand programme, le PNNS – Programme National Nutrition Santé - qui a donné lieu à de nombreuses actions d’information et de sensibilisation des consommateurs sur l’importance de leur alimentation et d’une activité physique régulière et fournit, à travers divers guides alimentaires, de nombreux conseils pratiques aux différentes catégories de consommateurs, associant respect de la santé et plaisir de manger.

Aucun aliment n’est en lui-même mauvais. Mais les excès autant que les carences influent sur notre métabolisme et peuvent être la cause de nombreux désagréments (fatigue, surpoids, fragilité osseuse, dépression..) ou maladie (cancer, diabète etc…). Si l’on recommande d’éviter la consommation excessive ou de limiter la prise de certains aliments, il n’est pas question d’en interdire la consommation. Un excès de temps en temps, ne fait de mal à personne ! Simplement, il est utile de s’interroger sur sa façon de composer ses menus et de les cuisiner, en essayant d’acquérir, progressivement certaines habitudes pour apprendre à MANGER SAIN ET ÉQUILIBRE !

En savoir plus sur l’enquête L’Etude Nationale Nutrition Santé, ENNS

En savoir plus sur le Baromètre santé nutrition mené par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)

Ideal meal | , , , , , | 1 Commentaire

Conseils pour cuire sainement ses aliments

cuisson-aliment-3

Nul besoin de privilégier des aliments sains si toutes leurs vertus nutritionnelles s’évaporent à cause d’un mauvais choix de cuisson. Voici quelques conseils pour préserver les vitamines et minéraux présents dans les aliments, même après la cuisson !

Le saviez-vous ? Les aliments cuits trop longtemps à une température supérieure à 100°c perdent nombres de leurs bienfaits nutritionnels. Pour conserver le maximum de vitamines et de minéraux, il est nécessaire de privilégier les cuissons à basses températures – inférieures à 100 °C, à l’eau bouillante, à la vapeur (si vous êtes équipé), grillé, en papillote au four, ou encore à l’étouffée.
De même, il est préférable de choisir des modes de cuisson qui ne requièrent que peu, voire pas de matières grasses ajoutées. Les fritures, panures ou toutes autres préparations nécessitant beaucoup de matière grasse doivent donc être limitées. Faire frire à la poêle les aliments est considéré par les nutritionnistes comme le pire choix de cuisson. Il est préférable d’opter pour une poêle anti-adhésive qui offre l’avantage de cuire sans matière grasse.

Voici quelques conseils pour cuire sainement vos aliments :

  • Viandes, volailles ou poissons : saveurs et propriétés seront davantage préservées si vous optez pour une cuisson lente à basse température (environ 70°c)
  • Légumes, céréales (carotte, haricots-verts, blettes, semoule, quinoa, riz…) : privilégiez une cuisson douce à la vapeur ou à l’étouffée.

N’hésitez pas à consommer plus de fruits et de légumes crus, riches en antioxydants ils sont excellents pour votre santé.

Ideal meal | , , , | Ajouter un commentaire

Comment lutter contre l’excès de sel ?

alimentation-sel-2

Selon l’OMS, la plupart nous consommons trop de sel, de 9 à 12 grammes par jour en moyenne, soit deux fois l’apport maximum recommandé.

L’excès de sel peut avoir des répercussions sur la santé, notamment sur l’hypertension artérielle. Quelques habitudes simples permettent de réduire sa consommation pour limiter les risques.

  • Utilisez le moins de sel possible dans les préparations culinaires.
  • Il faut toujours goûter avant d’en ajouter. Pour ne pas être tenté, ne mettez pas de sel à table.
  • Pour relever le goût des plats, il existe de nombreuses alternatives au sel. Vous avez le choix parmi toutes les épices (cannelle, cumin, noix de muscade, poivre, clou de girofle…) et herbes aromatiques (ciboulette, persil, basilic, thym, laurier, romarin, etc.). De plus, celles-ci ont souvent des effets protecteurs et bénéfiques pour la santé !

Ces quelques conseils vous aiderons à maîtriser votre consommation de sel et à ainsi à limiter les risques pour votre santé.

 

Ideal meal | , , , | 1 Commentaire

Réduisez votre consommation de matières grasses

alimentation-matieres-grasses

Nous mangeons trop gras. Comment rendre notre alimentation plus saine ?

Le principe à garder en tête est de toujours utiliser les matières grasses avec modération et de choisir la plus adaptée à vos préparations :

  • Pour la cuisson : les huiles d’olive ou d’arachide.
  •  Pour l’assaisonnement : alterner ou mélanger différentes huiles comme celles de colza, de noix, de tournesol ou d’olive.
  • Le beurre est à réserver aux tartines, en petite quantité, ou, fondu, pour accompagner les légumes et les féculents.

Préférez les sauces à base de tomate ou de fromage blanc et, au restaurant, prenez l’habitude de les demander à part.

Le saviez-vous ? Les plats cuisinés qui contiennent plus de 15% de lipides sont considérés comme gras. Vérifiez bien les étiquettes avant de les acheter cela vous aidera à faire le bon choix pour réduire votre consommation de matières grasses.

Ideal meal | , , , | Ajouter un commentaire