logo

MENU

Tag archives for | FOOD

Tag archives for: FOOD

Découvrez ou redécouvrez les légumes oubliés

Découvrez ou redécouvrez les légumes oubliés

Découvrez ou redécouvrez les légumes oubliés

 

De nombreux légumes sont tombés dans l’oubli et sont devenus rares à trouver au moment de faire vos courses. Et pourtant, ils regorgent de bienfaits nutritifs qui en font des légumes qu’il serait bon de retrouver dans nos assiettes.

 

Pourquoi certains légumes ont-ils été oubliés ?

Il est compliqué de trouver sur les étalages de vos marchés ou supermarchés des topinambours, des crosnes ou encore des panais. Et pourtant, il fut un temps où ces légumes étaient largement consommés.

Alors pourquoi ont-ils disparus de nos assiettes ? Les raisons sont diverses et varient d’un légume à un autre :

  • Face à une société de sur-consommation, certains de ces légumes étaient considérés comme difficiles à cultiver en très grande quantité.
  • Pour d’autres, ils étaient associés à une période de guerre et de pénurie, à l’exemple du chou rave qui était principalement consommé par les paysans.
  • Enfin, pour certains, leur aspect n’a pas joué en leur faveur. Pas assez beau, pas assez rond, pas assez appétissant etc… le crosne, par son aspect peu ragoûtant, a par exemple peu à peu disparu.
Légumes oubliés : le crosne

Légumes oubliés : le crosne

 

 

Les bienfaits des légumes oubliés

Quel dommage de laisser ces légumes tomber aux oubliettes ! Même les grands chefs cuisiniers l’ont compris. C’est pourquoi, ils remettent au goût du jour ces légumes oubliés pour faire ou refaire découvrir à leurs clients des saveurs nouvelles.

Cuisinés en salade, en poêlé, en gratin ou encore en purée, chacun de ces légumes apporte des bienfaits nutritionnels à notre organisme et sont enrichis de vertus non négligeables.

On peut citer par exemple le panais. Avec sa saveur sucrée, c’est un légume riche en minéraux (manganèse, phosphore, magnésium, potassium…), en vitamine B9 (folate), en vitamine C et en vitamine E.

Légumes oubliés : le panais

Légumes oubliés : le panais

 

Ou encore le rutabaga : croisé entre le navet et le chou frisé, il est riche en vitamine C et c’est donc un véritable allié pour notre système immunitaire, notamment en période hivernale. Il est également réputé pour son pouvoir antioxydant et ses bienfaits en potassium. 

Légumes oubliés : le rutabaga

Légumes oubliés : le rutabaga

 

Où découvrir toutes les variétés de légumes oubliées ?

Toute l’année, petits et grands peuvent venir découvrir tous ces légumes oubliés pour enrichir leur connaissance et apprendre comment les cultiver et les cuisiner :

  • Le potager du roi à Versailles : classé monument historique depuis 1926, ce jardin regorge de fruits et légumes en tous genres : chou- fleur, blettes, potirons, tomates, panais ou crosnes sans oublier les 130 variétés de pommes et de poires. Et si vous ne souhaitez pas repartir les mains vides, il est possible d’en acheter sur place.
  • Le » MUSEE GOURMAND des LEGUMES OUBLIES » du Château de Belloc, à Sadirac. Direction Bordeaux pour découvrir le principal site touristique de la Gironde. De nombreux prix sont venus récompenser ce musée créé par Bernard Lafon également créateur de la marque « Oh légumes oubliés ». A travers son jardin et son labyrinthe, il nous fait découvrir toute l’histoire des fruits et légumes. Une fois de plus, il possible de faire quelques emplettes !

C’est d’ailleurs dans le cadre d’un partenariat entre ces deux grands noms et sous contrat de licence, que la marque et la gamme de produit « Château de Versailles – Epicerie Fine » a été créée. Issue d’une agriculture locale et biologique, ces produits contribuent à incarner l’art de vivre à la française à travers le monde.

 

Ideal meal | , , | Ajouter un commentaire

Les super pouvoirs des graines germées

Les super pouvoirs des graines germées

Les super pouvoirs des graines germées

 

Les bienfaits nutritionnels des graines germées

Les graines germées sont épatantes ! Elles sont riches en vitamines, en fibres et en oligo-éléments. En prime, elles jouent un rôle d’antioxydants et contribuent à l’équilibre nutritionnel.

Symboles de renouveau, ces jeunes pousses donnent un coup de fouet à l’organisme. Les céréales (blé, sarrasin), les oléagineux (sésame, courge, tournesol) ou les légumineuses (pois chiches et lentilles) se consomment sous forme de germe d’environ 0,5 cm. Les graines de légumes, quant à elles, (cresson, fenouil, radis, persil) se dégustent à l’état de pousses vertes de 2-3 cm. Les germes de soja vert, de tournesol, de brocoli ou d’alfalfa sont une bonne source de protéines végétales. Le blé, les lentilles, le lin, les épinards sont riches en fer et en magnésium. Tout comme les graines de tournesol et de sésame qui contiennent aussi des acides gras essentiels.

Pour faire le plein de vitamine C, misez sur les germes de chou rouge, de cresson et de roquette. Le plus : croquantes, fraîches et parfois relevées, les graines germées donnent du pep’s à vos mets. Et leur goût renforce l’effet de satiété (parfait pour limiter les grignotages entre les repas). On les achète : en magasins bios et en supermarchés. Elles sont vendues en petits sachets.

 

Comment faire germer ses graines ?

Tout dépend de votre consommation de graines germées !

Si vous souhaitez cultiver une variété à la fois, optez pour un bocal en verre à couvercle percé (en plastique ou en inox). Le mode d’emploi : versez la dose de graines souhaitée (1 c. à soupe) dans votre bocal et laissez tremper une nuit dans le récipient rempli d’eau. Le couvercle perforé doit être refermé. Ainsi le lendemain, vous n’aurez plus qu’à l’utiliser comme une passoire pour vider le liquide. La germination peut débuter ! Une fois par jour, versez de l’eau dans le bocal (à travers le couvercle), remuez-le et videz l’eau. Cela permet d’humidifier vos graines en les rinçant. Au bout de 2 à 3 jours, c’est prêt !

Il existe aussi des germoirs à étages pour une utilisation familiale, des modèles avec arrosage intégré et d’autres en terre cuite. Si vous souhaitez acheter des graines toutes prêtes, sachez qu’elles sont vendues en barquettes au rayon frais des magasins bios.

 

Graines-germées et mets

Sur une tartine de pain complet, disposez un avocat préalablement écrasé (et assaisonné) et ajoutez vos petites pousses de blé ou de radis, par exemple. Sur une salade de légumes crus râpés, elles varient les textures et optimisent l’apport en vitamines C. Sur une purée ou un velouté, les graines germées apportent du croquant et une touche acidulée. Tout est permis ! À condition de les consommer crues pour profiter de leurs bienfaits.

Romy Ducoulombier

 

Ideal meal, Non classé | , , , , | Ajouter un commentaire

Comment manger équilibré au restaurant ?

 

Comment manger équilibré au restaurant ?

Comment manger équilibré au restaurant ?

 

Notre choix du déjeuner se pose généralement sur le restaurant le plus proche du travail : pizza, pâte, sandwich… bien que varié ce n’est pas toujours très équilibrée. Retrouver tous les conseils pour équilibrer votre menu et préserver votre plaisir quelles que soient les circonstances, vos contraintes de travail ou vos habitudes.

 

Vous mangez un sandwich tous les midis

  • Préférez le pain bis ou complet plutôt que le pain blanc.
  • Variez les plaisirs en alternant le jambon, le poulet, le boeuf, le thon, le saumon, les oeufs, le fromage. Sachez que charcuterie et beurre ne font pas bon ménage sur le plan nutritionnel.
  • Pensez aux crudités dans votre sandwich : salade verte, concombre, tomates.
  • Pour donner du goût, optez pour les cornichons ou la moutarde plutôt que la mayonnaise, le beurre ou les sauces grasses.
  • Pour la boisson, buvez plutôt de l’eau que des boissons sucrées.
  • Pour le dessert, pensez aux fruits !

 

Vous mangez rapidement pendant vos trajets routiers

  • Pensez à vous arrêter pour manger sinon vous serez moins vigilant au volant.
  • Mangez à votre faim mais sans excès sinon vous risquez de somnoler au volant.
  • Si vous faites un long trajet, mangez à votre rythme habituel, et non à chaque fois que vous vous arrêtez.
  • Pensez à marcher un peu après le repas pour digérer.
  • Souvenez-vous que celui qui conduit ne boit pas.

 

Vous mangez souvent à la pizzeria

  • Choisissez un plat de pâtes ou une pizza, mais pas les deux.
  • Les pizzas les moins grasses sont souvent les pizzas classiques (napolitaine, marguerite, quatre saisons). Evitez les pizzas plus riches (4 fromages, calzone).
  • Evitez d’ajouter trop d’huile pimentée pour ne pas augmenter l’apport en graisses de votre pizza.
  • Pour le dessert, préférez un fruit frais, une salade de fruits ou un sorbet plutôt qu’un tiramisu ou une pâtisserie.

 

Vous mangez souvent au restaurant chinois

  • La cuisine chinoise possède plusieurs avantages du point de vue nutritionnel : des cuissons à la vapeur ou grillées sont des modes de cuisson pauvres en matières grasses, des aliments nutritionnellement intéressants comme le riz nature ou le thé.
  • Pour accompagner votre plat, vous pouvez commander un potage aux légumes ou une salade.
  • Pour le dessert, pensez aux fruits frais, aux salades de fruits et aux sorbets.

 

Vous mangez souvent au restaurant oriental

Un couscous ou un tajine sont des plats riches et peuvent constituer à eux seuls un repas complet. Pensez à manger autant de légumes que de semoule. Pour alléger le repas en graisses, choisissez la brochette d’agneau ou le poulet plutôt que le mouton, la boulette de viande ou la merguez. En dessert, privilégiez un fruit frais aux pâtisseries orientales, particulièrement riches en sucre et en graisses.

 

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire

Nos astuces infaillibles pour conserver ses fruits plus longtemps !

Nos astuces infaillibles pour conserver ses fruits plus longtemps !

Nos astuces infaillibles pour conserver ses fruits plus longtemps !

 

Les fruits de saison, gorgés de vitamines et de minéraux, se conservent plus longtemps que vous ne le pensiez… Suivez le guide !

Les fruits se conservent généralement 2 à 3 jours à température ambiante, à condition de les placer dans un endroit sec et frais, à l’abri de la lumière.

Le saviez-vous ? Certains fruits comme la pomme, la banane, la poire ou le melon sont dits « climactériques ». Une fois récoltés, ils dégagent un gaz ; l’éthylène, qui accélère la maturation des autres spécimens situés à leur proximité. C’est pourquoi, il n’est pas toujours bon de mettre tous ses fruits dans le même panier ! Vos pommes, par exemple, se conserveront mieux dans un sachet hermétique au réfrigérateur. Et ce, sans nuire à leur voisinage.

 

Halte à l’oxydation des fruits !

Avez-vous remarqué que vos bananes noircissent très rapidement ? Pour éviter qu’elles ne s’oxydent ne les séparez pas de leur grappe !

Particulièrement sensible aux effets de l’oxygène également, le raisin se conserve plusieurs jours dans un tupperware au réfrigérateur.

Si vous n’avez pas terminé votre salade de fruits ou votre poire à l’heure du déjeuner, parsemez quelques gouttes de jus de citron pour conserver vos fruits entamés.

Bon à savoir : la tomate (oui, c’est un fruit !), l’abricot, le brugnon et les fruits exotiques comme la mangue perdent leurs qualités gustatives au réfrigérateur. Mieux vaut profiter pleinement de leurs saveurs en les laissant à l’air libre.

 

Conservation de fruits « longue durée »

Vous pouvez conserver vos fruits au congélateur. Coupez en deux : abricots, pêches et nectarines. Ôtez leur noyau et laissez-les durcir une nuit au congélateur avant de les enfermer dans un sachet de congélation. Idem pour les fruits rouges ! Il est aussi possible de déshydrater : raisin, pomme, ananas ou banane grâce à un déshydrateur d’aliments. Enfin, pour faire durer le plaisir des saisons et éviter le gaspillage, préparez de savoureuses confitures ou des conserves de fruits à offrir et à savourer toute l’année !

Romy Ducoulombier

 

Ideal meal | , , , , | Ajouter un commentaire

Donnez du rythme à vos repas

Donner du rythme à vos repas

Donner du rythme à vos repas

 

Pour équilibrer son alimentation, il faut organiser sa journée afin de donner le bon rythme à chaque repas. Quelques règles :

  • Habituer son corps à s’alimenter à heure fixe.
  • Fractionner ses prises alimentaires pour bien répartir ses apports au fil de la journée.
  • Les nutritionnistes recommandent 4 repas quotidiens : petit-déjeuner, déjeuner, goûter et dîner.

 

Interdit donc de sauter un repas !

  • Composer des repas complets avec entrée, plat et dessert. Vous avez toutes les chances de consommer la juste dose de nutriments-protéines, lipides, glucides et de micronutriments : fibres, vitamines et minéraux, dont votre corps a besoin.
  • Laisser la place au plaisir ! Vous ne vous en doutiez pas mais le plaisir est une composante essentielle de l’équilibre alimentaire. Si vous vous privez d’une petite gourmandise ou d’un dessert, si vous vous interdisez d’acheter certains produits, vous tiendrez un moment puis, pour une raison quelconque (stress, grande faim…) vous craquerez et vous vous jetterez sur un paquet de gâteaux. Le plaisir rime avec équilibre, le tout est de ne pas en abuser !

 

LE PETIT DEJEUNER

Il représente le repas le plus important de la journée ! C’est lui qui permet en effet à notre organisme de recharger ses batteries pour la journée à venir. Il doit apporter le quart des calories quotidiennes.

Un petit-déjeuner équilibré :

  • 1 boisson chaude : thé ou café
  • 1 produit laitier : lait, yaourt, fromage blanc ou petit-suisse
  • 1 fruit : cru, en compote ou en jus
  • 1 produit céréalier : pain, biscottes, céréales pour petit-déjeuner.

 

 

LE DEJEUNER

Pour être équilibré, le déjeuner doit comprendre :

  • 1 source de protéine : viande, poisson, œuf, crustacés…
  • 1 légume : cru ou cuit
  • 1 féculent : riz, pâtes, semoule, légumes secs, pomme de terre, petits pois, maïs ou pain
  • 1 produit laitier : laitage ou fromage
  • 1 fruit : cru ou cuit.
  • Les matières grasses : huile, beurre ou margarine. En quantité contrôlée !
  • Boisson : l’eau est la seule boisson indispensable à notre organisme. Il est conseillé d’en boire au moins 1,5 l tout au long de la journée.

 

LE GOUTER

Prendre une collation au cours de la matinée : utile ou pas ?

Si vous avez pris un petit-déjeuner complet, il n’est pas utile de prendre une collation dans la matinée. En revanche, si votre petit-déjeuner se résume à un café, n’hésitez pas à emporter un fruit ou un yaourt pour une pause à 10 heures.

Les nutritionnistes considèrent le goûter comme le 4eme repas de la journée. Il compte donc, surtout pour les enfants. Il permet de bien répartir ses apports et il éloigne les tentations de grignotage en attendant le dîner. Il doit comporter :

  • un produit céréalier – pain, biscotte…
  • un produit laitier – lait, yaourt, fromage blanc…
  • un fruit
  • Sans oublier une boisson : thé ou eau de préférence.

 

LE DINER

Le dîner doit être préparé en fonction du déjeuner. Selon le même schéma, mais si celui-ci comportait par exemple, une source de protéines, il n’est pas nécessaire d’en prendre au dîner.

 

Ideal meal | , , , , , | Ajouter un commentaire

Quels fruits et légumes manger en automne ?

Quels fruits et légumes manger en automne ?

Quels fruits et légumes manger en automne ?

 

Il n’est pas rare de trouver sur les stands des marchés ou des grandes surfaces tous types de fruits et légumes et ce que quel que soit la période de l’année. Pourtant il est très important de respecter le rythme des saisons !

 

Que veut dire manger des fruits et légumes de saison ?

Cela correspond à des fruits et légumes poussant en terre cultivée et cueillis selon un calendrier respectant le rythme des saisons, selon les conditions climatiques, pour en conserver toutes les qualités gustatives et nutritionnelles.

 

Pourquoi est-il préférable de consommer des fruits et légumes de saison ?

Pour varier les saveurs et les bienfaits de chaque fruit et légume tout au long de l’année

Pour bénéficier de fruits et légumes arrivés naturellement à maturité et non de produits cultivés sous serre et disponibles toute l’année

Pour éviter l’importation de fruits et légumes d’autres pays, mais privilégier les produits du terroir pour favoriser la production locale.

 

Quels fruits et légumes consommer en automne ?

L’automne résonne comme la fin de l’été et des beaux jours ensoleillés et l’arrivée prochaine de l’hiver avec des jours qui raccourcissent, des nuits qui tombent plus vite et une température en baisse. L’automne est alors la saison de transition pour renforcer le système immunitaire, et ça tombe bien car l’automne offre des fruits et légumes savoureux et riches en vitamines.

Quels légumes consommer en automne ? Artichaut, betterave, brocoli, carotte, céleri, cerfeuil, champignons, châtaigne, chou-fleur, chou, courgette, endive, épinard, fenouil, mâche, navet, poireau, poivron, potiron, radis, salade, tomate

Quels fruits consommer en automne ? Avocat, banane, citron, coing, noisette, noix, poire, pomme, raisin

 

En cette saison recycler sa citrouille pour Halloween

Dans la nuit du 31 octobre, sera célébrée la fameuse « Fête des morts » commercialement appelée Halloween. Il ne sera pas rare de trouver au bord des fenêtres, sur une table ou dans un coin de jardin des citrouilles customisées.

Régalez vos enfants et faites les participer à la découverte de cette amusante utilisation de la citrouille.

– videz la citrouille afin de concocter de délicieuses recettes avec le potiron, légume riche en vitamine A et faible en calories. Toutes les variantes sont possibles pour le plaisir de vos papilles : velouté, tarte, gratin, purée, confiture etc…

– puis….à vous de choisir comment customiser votre citrouille !

 

Ideal meal, Non classé | , , , , , | Ajouter un commentaire

Rien ne sert de manger vite, il faut prendre son temps !

Rien ne sert de courir il faut prendre son temps

Rien ne sert de courir il faut prendre son temps

 

Que l’on soit au bureau ou à la maison, il est important de faire une pause, même courte, pour prendre son repas.

Trois clés pour une bonne hygiène de vie :

  • ne pas sauter de repas
  • manger à des heures régulières
  • prendre son temps à table.

 

Votre estomac, il faut le connaître pour bien vous en servir. Cela demande de prendre le temps de bien digérer

Manger ne veut pas dire avaler tout rond ! Mastiquer représente le premier stade de la digestion : autant le faire le mieux possible.

Prendre son temps permet à l’organisme de percevoir les caractéristiques des aliments. En les voyant, en sentant et en les savourant, le cerveau envoie des messages nerveux à l’estomac pour qu’il sécrète les enzymes nécessaires à leurs digestions.

Moralité : prendre le temps de manger c’est la meilleure façon de bien digérer !

 

Au travail

  • Tout le monde n’a pas le temps de prendre une vraie pause-déjeuner. Que vous preniez un sandwich, un plat chinois ou une salade, essayez de faire tout de même une vraie pause pour manger.
  • Savez-vous qu’il vous faut 20 minutes à votre cerveau pour se rendre compte si vous avez suffisamment mangé ?
  • Assis à une table et dans le calme de préférence.
  • Si votre déjeuner ne remplit pas tous les critères de l’équilibre alimentaire, la règle d’or consiste à vous nourrir de façon plus complète, ou plus légère, au dîner.

 

L’équilibre alimentaire ne se construit pas sur un seul repas. Mais bien sur une journée, voire une semaine.

 

Ideal meal | , , , , , | Ajouter un commentaire

Trucs et astuces d’une alimentation équilibrée

Trucs et astuces d'une alimentation équilibrée

Trucs et astuces d’une alimentation équilibrée

 

Avant le repas

  • En attendant d’être servi ou que les autres convives aient terminé leur plat, buvez de l’eau pour calmer votre faim au lieu de manger du pain beurré.
  • N’ayez pas les yeux plus gros que le ventre ! Choisissez de préférence la formule « entrée plat » ou « plat dessert » plutôt que le menu complet.

 

Pendant le repas

  • Ne vous sentez pas obligé de terminer vos plats si vous n’avez plus faim. Vous éviterez le gaspillage et l’envie de dormir après le déjeuner.
  • Si vous avez le choix, privilégiez le pain bio ou complet au pain blanc.
  • Pensez à demander de l’eau au serveur. L’eau est la boisson indispensable à table.

Si vous souhaitez commander du vin, privilégiez du vin au verre ou au quart. Cela permet de se limiter plus facilement.

Ne buvez de boissons sucrées qu’occasionnellement. Elles contiennent jusqu’à 7 sucres.

  • Goûtez vos plats avant de les resaler.

 

L’entrée

  • S’il n’y a pas de légume dans votre plat principal, vous pouvez commander une salade verte ou une salade de crudités en entrée.
  • Pour vos salades, vous pouvez demander la sauce à part afin de les accommoder à votre guise.

 

Le plat principal

  • Privilégiez les plats comprenant des légumes (au moins 50 % de l’accompagnement). Si vous avez le choix entre des légumes et des féculents, préférez les légumes et accompagnez-les de pain comme féculent.
  • Préférez les modes de cuisson les moins gras (à la vapeur ou grillé) à une friture ou une panure.
  • Pour les poissons, préférez une sauce à base d’huile d’olive, de jus de fruits. Évitez les sauces au beurre ou à la crème.

 

Le fromage/ dessert

  • Pensez à demander de la salade verte pour accompagner votre part de fromage et évitez les « assiettes de fromage » et les fromages gras.
  • Privilégiez les desserts à base de fruits ou les produits laitiers peu gras et peu sucrés.

 

Après le repas

  • Prenez votre temps et marchez un peu après votre repas afin de mieux digérer.

 

Ideal meal | , , , , , | Ajouter un commentaire

Restaurateurs : les clefs d’une alimentation équilibrée

 

Restaurateurs : les clefs d’une alimentation équilibrée

Restaurateurs : les clefs d’une alimentation équilibrée

 

Le « bien manger » est devenu un enjeu important pour les consommateurs en quête d’une alimentation saine et de qualité. C’est pourquoi, en tant que restaurateur, il est important d’élaborer une carte et des menus apportant un plaisir gourmand aux clients, tout en faisant la part belle aux produits frais et de saison.

 

#1 Respecter les clés d’une alimentation équilibrée

Il est possible de proposer à un prix modéré des menus de qualité et des plats goûteux respectant les grands principes de l’équilibre alimentaire. La clé d’une alimentation équilibrée repose sur la répartition harmonieuse de différentes denrées, mais aussi sur la diversité des ingrédients avec une bonne qualité nutritionnelle tels que le persil, les herbes aromatiques, les olives, etc…

La clé d’une alimentation équilibrée

- Féculents : céréales, légumes secs, légumineuse, pomme de terre

- Fruits et légumes : cuits et crus

 

#2 Varier les protéines

  • Proposez des plats à base de viande blanche ou de volaille (ex : poulet, dinde, médaillons de porc, pintade, veau…)
  • Proposez des plats à base de poisson : de préférence des poissons gras et des fruits de mer. (ex : papillote de pangasius, pâtes aux fruits de mer…)

 

Astuces :

o  La plupart des viandes blanches sont moins chères que les viandes rouges

o  Certains poissons sont meilleur marché : colin, lieu noir, truite saumonée, pangasius…

o  Dans une alimentation équilibrée, il est conseillé de proposer 200gr de viande ou de poisson par jour

 

#3 Proposer différentes garnitures d’accompagnement et sauces

Le plat principal sera accompagné de légume(s) et/ou de féculent(s) (céréales, légumes secs, légumineuse, pomme de terre, riz, pâtes, lentilles, etc…) au choix des clients et en fonction bien entendu de l’élaboration de la carte et des achats du jour.

En ce qui concerne la sauce, il faut être en mesure de proposer un choix pour chaque plat.

 

#4 Proposer une alternative aux boissons alcoolisées

Comme nous l’avons déjà évoqué, boire de l’eau est indispensable pour notre organisme. Bien que dans la coutume française, les restaurants proposent généralement une carafe d’eau, les restaurateurs doivent être en mesure de proposer d’autres types de boisson en alternative aux boissons sucrées (sodas…) : eau gazeuse, boisson light sans sucre, jus de fruits frais…. sans oublier thé, café, tisane généralement pris en fin de repas

 

#5 Communiquer sur les produits

Les consommateurs sont de plus en plus en recherche d’informations sur les produits qu’ils consomment. Si les restaurateurs souhaitent satisfaire au mieux leurs clients et faire apprécier la bonne table que représente leur restaurant, ils ne doivent en aucun cas déroger à cette règle et indiquer sur leur carte :

  • Les ingrédients qui composent les plats.
  • La provenance des produits notamment de la viande
  • Le type de produits utilisés : surgelé, faits maison, frais …
  • La sauce qui accompagne le plat (beurre,  crème, huile etc…)

 

#6 Afficher un menu/plat du jour équilibré

Une fois votre menu/plat du jour élaboré avec soin en respectant les grands principes de l’alimentation équilibrée, ne manquez pas de l’afficher sur votre ardoise… toujours très apprécié par les clients, et de le proposer spontanément à vos clients !

 

Ideal meal | , , , , , | Ajouter un commentaire

Fou de FOOD chez Edenred France

En lançant le programme FOOD, notamment dans le cadre des objectifs fixés par la Commission européenne dans le domaine de la santé et de la protection des consommateurs, Edenred a développé son engagement en promouvant des messages de santé publique auprès de ses parties prenantes. Une formidable façon de promouvoir l’alimentation équilibrée qui ne pouvait faire que des émules en Europe et bientôt dans le reste du monde.

logo_FOODAcronyme signifiant Fighting Obesity through Offer and Demand, le projet FOOD a pour but de promouvoir l’alimentation saine et équilibrée auprès des salariés d’une part et des restaurateurs d’autre part. Au moment du lancement de ce projet en 2009, Nathalie Renaudin, Directrice des relations institutionnelles pour Edenred précisait : « l’offre et la demande sont les deux axes sur lesquels nous avons envie d’agir pour que le programme fonctionne. » L’idée est de créer un consortium en s’entourant de partenaires publics-privés représentants différents intérêts. Dès le départ, 6 pays (Belgique, Espagne, France, Italie, République Tchèque et Suède) et 21 partenaires parmi lesquels des universités, des nutritionnistes et des ministères de santé publiques ont relevé le défi FOOD.
Lors de la dernière assemblée générale de Edenred, Jeanne Renard, Directrice des Ressources Humaines et de la Responsabilité sociétale, revenait quant à elle aux fondamentaux : “lorsqu’en 1967, le législateur a voté la loi favorisant la mise en place d’un titre restaurant, c’était précisément dans un objectif de santé publique, pour donner accès à une solution de repas pour l’ensemble des salariés. Les années ont passé mais le sujet reste le même et la recherche d’équilibre alimentaire est maintenant au cœur de nos enjeux de RSE”.

L’obésité : plus qu’une affaire de goût, une affaire de coût

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’obésité est l’un des plus grands défis de santé publique du XXIe siècle. Sa prédominance a triplé dans de nombreux pays européens depuis les années 1980 et le nombre de personnes atteintes continue à augmenter à un taux alarmant, particulièrement parmi les enfants. L’obésité représente de 2 à 8 % des frais de santé et est la cause de 10 à 13 % des décès en Europe.
Par ailleurs, les mauvaises habitudes alimentaires associées à un style de vie inadapté constituent un coût pour la société. En effet, l’obésité des adultes représente jusqu’à 6 % des coûts de santé publique dans la région européenne de l’OMS. S’ajoute à cela un coût indirect causé par la perte de vies humaines, la productivité et les revenus liés, ce qui représente au final un coût au moins deux fois plus élevé.

Le programme FOOD depuis 2012

Le projet FOOD a officiellement pris fin le 30 avril 2011, date prévue par le contrat de co-financement avec la Commission européenne. Au vu des résultats et de la qualité des outils développés pendant 28 mois, les partenaires ont décidé de poursuivre le chemin ensemble et FOOD s’est transformé en programme, suivant les mêmes principes et objectifs que le projet pilote.

programme-food-paris

23 partenaires ont ainsi signé le 14 décembre 2011, un nouvel accord de consortium définissant les principales actions et la structure du programme qui laisse une plus large part au développement de nouveaux axes nationaux, tout en respectant la dynamique européenne de partage des connaissances et résultats. Ils sont aujourd’hui 24 dans 8 pays.

La volonté de poursuivre FOOD sous forme de programme, vise également à le développer dans de nouveaux pays. Après la République Slovaque en février 2011, c’est le Portugal en 2012 avec le Ministère de la Santé et la filiale nationale d’Edenred qui a rejoint le combat.

Aujourd’hui, le programme FOOD permet de toucher 200 000 entreprises et leurs 5.4 millions de salariés, ainsi que 440 000 restaurants dans 9 pays européens. 4900 restaurants ont ainsi le label FOOD, gage de l’application des recommandations d’alimentation saine et équilibrée du programme.

Pour en savoir plus sur le programme FOOD et ses évolutions, rendez-vous sur www.food-programme.eu/fr

Ideal meal | , , , , | 1 Commentaire